La santé
par la nutrition

Categories Menu

Faut-il manger des protéines pour avoir des enfants fertiles ?

Faut-il manger des protéines pour avoir des enfants fertiles ?

Cet article devrait interpeller les papas actuels ou futurs. Bien que menée sur des mouches (Drosophila melanogaster), une récente étude publiée ce mois-ci dans Biology Letters a voulu mettre en évidence les effets de l’alimentation sur la fertilité de mâles, en fonction de l’alimentation de…leur père. Il en ressort une notion intéressante validant si besoin était, l’effet épigénétique de l’alimentation. Deux populations ont été isolées dans cette étude :au cours de leur enfance, une partie des mâles a bénéficié d’une alimentation riche en protéines, l’autre à faible teneur. A l’âge adulte, les deux populations ont par contre bénéficié d’une alimentation normoprotéique. Résultat ? Les fils des mâles ayant bénéficié d’une alimentation riche en protéines disposaient non seulement d’une meilleure capacité de reproduction grâce a des spermatozoïdes plus mobiles et plus toniques, mais également d’une réponse immunitaire plus efficiente en comparaison de la descendance des mâles ayant eu un régime pauvre en protéines. Alors messieurs, penserez-vous à votre progéniture quand vous serez devant votre assiette 😉 ? Plus sérieusement, ces résultats méritent de rester à leur juste place, étant bien précisé qu’il s’agit là d’une étude sur les mouches et qu’un seul facteur, celui des apports protéiques, a été isolé.  Rappelons toutefois l’importance des protéines sur la santé d’une manière générale. Mais qui dit protéines, ne dit pas forcement viande. Je vous invite d’ailleurs à retrouver mes différents articles sur les protéines : Protéines, acides aminés...

Lire la suite

Posté le 17 Fév, 2017 dans Actualités | 0 commentaires

Manger sans gluten va-t-il vous empoisonner ?

Manger sans gluten va-t-il vous empoisonner ?

Il suffit d’allumer votre ordinateur ou de lire le premier magazine venu pour comprendre le raz de marée du régime sans gluten depuis quelques années, en particulier aux Etats-Unis. J’ai déjà eu l’occasion d’écrire plusieurs articles ou sur le sujet : faut-il manger sans gluten ? ou encore Pourquoi prendre soin de son intestin ? Une vidéo synthétique est également disponible sur youtube. Face à cet engouement, un rapport vient d’être publié ces derniers jours dans le journal Epidemiology. Ce dernier met en évidence les effets possibles de ce régime sur l’accumulation de métaux lourds, en particulier l’arsenic et ke mercure. De nombreux produits transformés sans blé utilisent en effet aujourd’hui la farine de riz en substitution. Or le riz est reconnu pour sa capacité à absorber fortement les substances toxiques. L’équipe du Pr Bulka a donc mené une enquête auprès de 7 471 participants de 6 à 80 ans, dont 73 ont déclaré réaliser un régime sans gluten. Les résultats sont alors sans appel. Les personnes suivant le régime sans gluten présentaient des taux d’arsenic deux fois plus élevé et de mercure de 70% supérieur. Faut-il alors avoir peur du régime sans gluten ? Si vous êtes adepte du gluten-free, rassurez-vous…. Ces données ne permettent en effet nullement d’affirmer un risque d’intoxication, pour deux raisons principales. La première est que le nombre de personnes réalisant un régime sans gluten est...

Lire la suite

Posté le 16 Fév, 2017 dans Actualités | 2 commentaires

Les fruits et légumes du mois de Février

Les fruits et légumes du mois de Février

Voici les conseils du mois pour bien choisir vos fruits et légumes en fonction de la saison et profiter ainsi pleinement de leurs qualités nutritionnelles. Légumes locaux : Carotte, chou, chou-fleur, endive, mâche, oignon, poireau, cresson, betterave, brocoli, épinard, navet. Fruits locaux : Poire, pomme, kiwi. Fruits : Avocat, grenade, orange, clémentine / mandarine, pamplemousse. Le légume du mois de février : le chou Le chou appartient à la famille des crucifères au même titre que le chou de Bruxelles, le chou-fleur ou encore le brocoli. Bien que le chou soit parfois écarté des assiettes par les personnes sensibles au niveau intestinal compte tenu de l’effet des fibres qu’il contient, il n’en reste pas moins un véritable allier nutritionnel. Le chou est en effet riche en glucosinolates (indol-3-carbinol, isothiocyanate d’allyle, isothiocyante de phénéthyle, sulforaphane). De nombreuses études ont notamment mis en évidence l’effet chimio-protecteur des crucifères et leur association à une réduction du risque de cancers du poumon, de l’estomac, du côlon, du sein, de la vessie et de la prostate (1, 2). Une méta-analyse a constaté une diminution de 11 à  22% du risque de cancer de l’estomac chez les personnes ayant une forte consommation de crucifères (3). Ces propriétés sont notamment dues aux propriétés des glucosinolates et en particulier des des glucoraphanines, améliorant la capacité du foie à éliminer les substances toxiques (4). Je vous invite à ce sujet à découvrir mon...

Lire la suite

Posté le 3 Fév, 2017 dans Aliments-santé, Articles Santé | 12 commentaires

Les clés nutritionnelles pour prendre votre santé en main

Les clés nutritionnelles pour prendre votre santé en main

Vous êtes perdu(e) dans la cacophonie nutritionnelle ? Vous ne savez plus quoi mangez ou que croire ? Voici 21 clés nutritionnelles pour faire de votre alimentation le meilleur pilier de votre santé (1 par jour pendant 3 semaines !) à partir d’une nutrition de bon-sens et loin de tout dogmatisme. 1.Mâchez, au moins 20 min par repas. 2. Faites la part-belle aux produits bruts, de saison et locaux. Privilégier en particulier les végétaux de saison, bio et/ou d’origine locale si l’agriculteur utilise peu de pesticides. Il en est de même pour les produits céréaliers complets (pain complet par exemple) et pour les produits torréfiés (café, chocolat), le thé et les infusions. 3. Buvez, l’eau c’est la vie ! Au moins 1,5 litres d’eau faiblement minéralisée ou de source. 4. Cuisinez, le plus souvent possible, et limiter la consommation de plats industriels, en particulier quand la liste d’ingrédients est longue. 5. L’alimentation moderne-type est trop riche en glucides à l’origine de résistance à l’insuline à terme et de prise de poids.  Nul besoin de consommer des produits céréaliers à chaque repas et privilégier dans tous les cas des aliments glucidiques à index glycémique faible, en particulier les légumineuses si votre intestin les tolère (lentilles, fèves, haricots secs, pois cassés, pois chiches, etc.), le quinoa, la patate douce, le riz basmati complet, le pain au levain biologique complet à l’épeautre, voire des produits céréaliers sans...

Lire la suite

Posté le 3 Fév, 2017 dans Articles Santé | 18 commentaires

Que retenir des nouvelles recommandations nutritionnelles de l’ANSES ?

Que retenir des nouvelles recommandations nutritionnelles de l’ANSES ?

Ce mardi 24 Janvier 2017, l’organe Français officiel de référence en matière de sécurité sanitaire et de nutrition, l’ANSES, a publié de nouvelles recommandations visant à actualiser (enfin !) les repères de consommation du désormais célèbre PNNS (Programme National Nutrition Santé), à la demande de Direction Générale de la Santé (DGS). En effet, et comme le précise très bien le rapport dès les premières lignes, « L’évolution des données scientifiques au cours des dix dernières années a rendu nécessaire une révision de ces repères de consommations alimentaires et plus généralement celle du socle scientifique permettant d’asseoir les objectifs de santé publique en nutrition ». Les principaux médias se sont alors empressés de relayer certaines conclusions. C’est ainsi que l’on peut lire sur la toile qu’il est officiellement conseillé de réduire la consommation de viande et de charcuterie ou encore d’augmenter la consommation de fruits et légumes. Mais ce rapport regorge de bien d’autres recommandations, certaines plus étonnantes que d’autres au regard des positions historiques de l’ANSES vis-à-vis de certaines données. Voyons donc ce qui se cache derrière ces 280 pages…   En résumé Ce nouvel avis de l’ANSES a le mérite de publier des recommandations actualisées sur un certain nombre de points : *Une nouvelle méthodologie, considérant autant la qualité nutritionnelle que les risques de contamination grâce à l’utilisation d’un algorithme spécifique. *Une juste confirmation de l’augmentation des recommandations en terme de consommations...

Lire la suite

Posté le 29 Jan, 2017 dans Articles Santé | 13 commentaires