La santé
par la nutrition

Categories Menu

Le brocoli

Le brocoli

Ce grand parent du chou-fleur, faisant donc partie de la famille des crucifères, est une véritable mine d’or nutritionnelle. Il est notamment très bénéfique pour votre foie. Il contient en effet des glucosinolates à l’origine d’une molécule spécifique, le sulforaphane, possédant la propriété de stimuler la fabrication des enzymes de détoxication du foie. Toutefois, afin de bénéficier de ses propriétés de manière optimale, il est important de limiter sa cuisson (à la vapeur par exemple) en le consommant croquant et frais sous forme de jeunes pousses. En effet, la congélation inactive l’enzyme transformant le glucosinolate en sulforaphane. Par ailleurs, si vous êtes adepte des saveurs exotiques, pourquoi ne pas le consommer avec du wasabi contenant naturellement cette enzyme. Associée à une cuillère à soupe d’huile crue de lin ou de cameline, votre portion de brocolis vous apportera des oméga 3 de qualité et optimisera l’assimilation des principes actifs liposolubles. Le brocoli, une formidable source de Calcium : une portion de brocolis de 200 g contient plus de 110 mg de Calcium. A titre de comparaison, un yaourt en apporte lui 175 mg. Néanmoins, selon une étude réalisée par Harvard School of Public Health, le Calcium du brocoli serait deux fois mieux assimilé que celui issu des produits laitiers: 61% contre 32%. A condition de bien mastiquer, et ainsi de mieux tolérer ce trésor nutritionnel. Rapporté à la biodisponibilité, une portion de...

Lire la suite

Posté le 1 Avr, 2016 dans Aliments-santé | 1 commentaire

Le surimi : bon ou pas bon ?

Le surimi : bon ou pas bon ?

De quoi est véritablement composé ce bâtonnet étrange au gout de crabe, suscitant la curiosité quant à son origine et sa qualité nutritionnelle ?  Profitons de la campagne de communication « Venez Vérifiez », menée par Fleury Michon ces dernières semaines et dont l’objectif est de démontrer la qualité et la traçabilité mise en place autour du surimi, pour s’intéresser de plus près à sa composition. D’où vient le surimi ? La recette du surimi nous vient du Japon. Créé par les femmes de pécheurs au XVIIe siècle, le surimi portait alors le nom de kamaboko (« poisson haché » en Japonais) et était offert aux convives invités à table. Dans un but de conservation, la chair de poisson était lavée à l’eau douce à plusieurs reprises, puis salée et sucrée, donnant ainsi naissance à ce mystérieux produit.  Au cours des années 1970,  le produit s’oriente vers l’export, en particulier en Europe. Du fait de sa texture proche de celle du crabe, le produit est ainsi positionné, le paprika et les arômes de crabe étant rajoutés pour ce faire. Depuis, dans l’imaginaire Français (La France est le 2eme consommateur de surimi au monde) il s’agit de bâtonnets de chair de crabe pour certains, de déchets de poissons pour d’autres. Voyons donc ceci en détail !   De quoi est composé le surimi ? La campagne menée par Fleury Michon autour de l’origine du surimi a eu le...

Lire la suite

Posté le 10 Juin, 2014 dans Aliments-santé, Découvrez les astuces pour manger sainement | 7 commentaires

Vous faire plaisir en collation avec des amandes, des noix et du chocolat, vous avez le droit !

Vous faire plaisir en collation avec des amandes, des noix et du chocolat, vous avez le droit !

A l’heure du gouter, que manger pour se faire plaisir tout en prenant soin de sa santé ? Cette question taraude l’esprit de beaucoup d’entre-vous au moment où l’appel des biscuits et du chocolat se fait sentir.  Des amandes et des noix avec un peu de chocolat (noir) Oui, vous avez bien lu, des amandes et du chocolat (et non pas du chocolat aux amandes… bien que cette association pourrait tout à fait s’envisager). Les oléagineux (noix, noisettes, amandes), et encore plus le chocolat, sont souvent perçus comme des aliments peu compatibles avec une alimentation-santé. Bien au contraire. Le duo amandes-noix est  un excellent moyen de vous faire plaisir et de satisfaire vos besoins nutritionnels en deux micronutriments particulièrement déficitaires dans l’alimentation actuelle : les oméga 3 et le Magnésium. Rajoutez à ces pépites nutritionnelles un peu de chocolat noir, bio et à 70% de cacao minimum, et vous allez là une collation parfaite pour vous faire plaisir en toute conscience ! Le chocolat noir permet en effet d’optimiser la disponibilité du Tryptophane pour la synthèse de Sérotonine, le neuromédiateur de l’apaisement et du bien-être. Le chocolat noir, ou plus exactement le cacao qu’il contient, va par ailleurs compléter vos apports en Magnésium tout en apportant des polyphénols aux vertus antioxydantes ainsi que des alcaloïdes : de la théobromine aux propriétés sédatives, de la caféine et de la théophylline. Je vous conseille néanmoins de choisir un bon chocolat...

Lire la suite

Posté le 3 Juin, 2014 dans Aliments-santé, Conseils en santé et nutrition au quotidien, Découvrez les astuces pour manger sainement | 23 commentaires

Graine de Chia : vous souhaitez manger cru et riche en oméga 3 ?

Graine de Chia : vous souhaitez manger cru et riche en oméga 3 ?

Originaire du Pérou, la graine de Chia est reconnue pour sa teneur en acide alpha-linolénique (environ 15%), acide gras de la famille des oméga 3 dont on connaît l’importance dans le maintien d’un état de santé optimal (prévention cardio-vasculaire, contrôle de l’inflammation, souplesse membranaire, etc.). Elle est également riche en protéines végétales, en vitamine B9, en Calcium et en Fer. Elle peut être consommée à hauteur de 15 à 30g par jour sous forme de farine dans les préparations (gâteaux, galettes) ou moulue comme la graine de lin, en assaisonnement dans les salades, céréales, laitages, etc. La graine de Chia fait partie  des aliments qui ont le vent en poupe depuis quelques années, les Superfood.  Autre tendance en nutrition, l’alimentation crûe, ou Raw-food, inspirée notamment des travaux du Pr Jean Seignalet. Soulignons ici un produit qui combine les deux et qui associe en plus du quinoa et des graines de lin pour renforcer la teneur en oméga 3. Découvrez ici l’importance des oméga 3 dans l’alimentation et comment satisfaire ses besoins quotidiens en...

Lire la suite

Posté le 14 Mai, 2014 dans Aliments-santé, Découvrez les astuces pour manger sainement | 2 commentaires

Mangez des lentilles !

Mangez des lentilles !

  Les lentilles sont de véritables « mines d’or » nutritionnelles : Leur index glycémique est très faible (25 pour les lentilles vertes, 30 pour les lentilles brunes), favorisant ainsi la satiété et limitant la sécrétion d’insuline par l’organisme. Leur forte teneur en protéines végétales (environ 24% crues et 8% cuites) en font un plat complet pour un dîner végétarien, accompagné par exemple de légumes. Leur aminogramme (teneur en différents acides aminés constituant les protéines contenues dans un aliment) présente toutefois un faible taux en Méthionine, un acide aminé soufré essentiel, raison pour laquelle il est généralement conseillé de les associer à des produits céréaliers à base de blé, de riz ou de soja (ou de consommer des noix au cours du même repas). Les lentilles contiennent toutefois des lectines, facteur antinutritionnel à l’origine d’une moindre assimilation des nutriments. Leur richesse en fibres (près de 4g pour 100g) permet de favoriser la satiété tout en contribuant au faible index glycémique des lentilles. Leur richesse en minéraux – notamment en Fer (bien qu’il soit présent sous une forme peu assimilable par l’organisme, les lentilles représentent une source intéressante), Magnésium, Phosphore et Potassium – contribue à couvrir les besoins quotidiens. Au même titre qu’elles représentent une bonne source de vitamines du groupe B, notamment B1 (thermosensible, la cuisson prolongée est toutefois à l’origine d’une perte importante de cette vitamine) et B9. Leur teneur en...

Lire la suite

Posté le 1 Fév, 2013 dans Aliments-santé, Articles Santé, Découvrez les astuces pour manger sainement | 20 commentaires

Le piment : un nouvel aliment anti-cholestérol ?

Le piment : un nouvel aliment anti-cholestérol ?

Une étude chinoise publiée récemment dans l’European Journal of Nutrition a montré l’effet des capsaicinoïdes contenues dans le piment sur le cholestérol. L’étude a été menée sur 5 groupes de hamsters durant 6 semaines, nourris avec un régime riche en cholestérol et supplémenté par 0%, 0.010%, 0.015%, 0.020% et 0.030% de capsaicinoïdes. La supplémentation en capsaicinoïdes a permis de moduler favorablement les lipides sériques en réduisant le cholestérol total plasmatique et le cholestérol non HDL sans que le HDL-cholestérol ne soit affecté. L’effet n’est pas dose-dépendant, et les chercheurs ont émis l’hypothèse que 0.010% serait la valeur seuil au-dessus de laquelle aucun effet supplémentaire ne peut être observé. Avec un régime à  5% de lard et 0.010% de capsaicinoïdes, la réduction du cholestérol total atteint 16%, celle du cholestérol-non HDL 25% et celle des triglycérides 26%. A l’heure actuelle, il n’y a eu aucune étude à l’échelle humaine. La capsaicine (un des constituants des capsaicinoïdes) avait déjà fait parler d’elle puisque des effets protecteurs sur le foie et le poumon contre le stress oxydant ont été démontrés récemment dans une étude menée chez des rats.   Anthony Berthou Sources : Eur. J. Nut., 2012. Inflammopharmacology,...

Lire la suite

Posté le 7 Mai, 2012 dans Aliments-santé, Découvrez les astuces pour manger sainement | 0 commentaires

Recevez toute l'actualité de

 

La Santé par la Nutrition

 

en vous inscrivant à la Newsletter

Prénom :

Nom :

Email :