La santé
par la nutrition

Categories Menu

La planète est-elle (vraiment) foutue ?

Posté le 20 Déc, 2018 dans Articles Santé | 4 commentaires

La planète est-elle (vraiment) foutue ?

Chers Colibris de la nutrition,

Il y a quelques semaines, je vous ai partagé un article à la tonalité différente, associant conseils nutritionnels et environnementaux : Comment devenir un Colibri de la nutrition. C’est en effet une dimension de l’alimentation qui me tient particulièrement à cœur, que j’ai eu l’occasion d’explorer en détails lors de mon enseignement des enjeux mondiaux de l’alimentation dans la perspective 2050, à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne. Ces enjeux sont aujourd’hui au cœur de l’activité médiatique : réchauffement climatique, mais aussi effondrement de la biodiversité, sont des thèmes qui n’auront jamais été autant évoqués qu’aujourd’hui. Indépendamment du temps consacré à l’écriture de cet article, je pensais donc en toute sincérité que ce dernier ferait l’objet de réactions et d’une audience similaire aux articles traitant de sujets nutritionnels plus conventionnels. Le constat est alors sans appel et rejoint celui des autres articles abordant les enjeux environnementaux de l’alimentation. Leur audience est en moyenne 10 fois moins importante. Quelques jours après, j’ai alors souhaité vous partager une vidéo traitant de la même thématique Les enjeux nutritionnels de l’alimentation. Même résultat.

Je ne peux m’empêcher de réaliser un parallèle avec un autre sujet d’actualité, les gilets jaunes. Je n’ai nullement la compétence pour émettre un avis expert sur ce sujet qui outrepasse largement le cadre de l’alimentation. Je me suis toutefois permis de diffuser sur Facebook une caricature comparant le niveau de mobilisation de la première marche pour le climat avec le rassemblement des gilets jaunes. Quelle réaction ! Cette fois-ci, le record des réactions « vives » a été amplement battu… Bien évidemment, j’éprouve un sincère respect envers les enjeux et les revendications profondes représentées par ce mouvement. Il ne s’agit d’ailleurs pas ici de débattre de ce sujet. Néanmoins, les enjeux collectifs qui se jouent actuellement à travers nos choix individuels méritent au moins le même niveau d’engagement. De nombreux experts mettent en évidence la difficulté que nous pouvons éprouver à nous projeter dans des enjeux complexes et dont les conséquences se mesurent à long terme, d’autant plus lorsque d’autres préoccupations, elles immédiates, y sont associées. Pour autant, il existe une urgence absolue à la prise de conscience. Nos actes, non pas au cours des années à venir mais immédiats, sont décisifs. Les alertes des scientifiques ne suffisent plus à nous faire agir. Ces spécialistes sont d’ailleurs blasés de l’absence de réaction. Des lanceurs d’alerte, à l’image de Cyril Dion, Hubert Reeves ou encore d’Aurélien Barrau prennent alors le relais pour développer notre conscience à agir. Le documentaire Après demain de Cyril faisant suite au succès inattendu mais amplement mérité de Demain a été diffusé sur France 2 la semaine dernière. Il démontre combien la question de la pérennisation des actions favorables à l’environnement demeure complexe lorsqu’elle n’est pas associée à une politique collective. Je vous invite d’ailleurs à découvrir (voilà une idée de cadeau de Noël !) son dernier livre Petit manuel de résistance contemporaine traitant également de ce sujet. En parallèle de ce documentaire, un second a été diffusé le lendemain sur la chaîne C8 La planète est-elle (vraiment) foutue ? Le cri d’alarme des scientifiques. Son contenu, même si vous avez certainement déjà entendu à travers de nombreux exemples médiatisés, est juste … édifiant, percutant, inquiétant. Certains crient au mouvement écologique extrême, voire dogmatique, alors que d’autres prennent conscience, non sans une certaine violence, d’une réalité pourtant présente depuis des années.  Si vous lisez régulièrement, vous savez que je préfère traiter de nutrition que promouvoir des émissions. Je vous invite toutefois – surtout si vous vous sentez peu concerné(e) par les enjeux environnementaux, voire que ces derniers vous lassent – à découvrir ce document en replay tant qu’il est encore disponible, en cliquant sur ce lien.

Faisons abstraction de la forme utilisée dans ce documentaire « à l’américaine » (qui mériterait de la nuance) pour se concentrer sur le plus important, à savoir le fond, qui lui le mérite vraiment. A l’heure où je vous écris, une chaine télévision vient de me solliciter pour participer ce soir à un débat sur le sujet du veganisme. Il ne s’agit pas pour moi de vous encourager à travers ces conseils à devenir vegan, mes articles en témoignent. Je souhaite simplement, à mon niveau, tenter de développer la prise de conscience que l’alimentation représente l’un des plus puissants leviers dont nous disposons pour prendre soin de la planète et surtout de l’avenir de nos enfants. Le discours de Greta Thunbert, jeune suédoise de 15 ans, précisant lors de la COP24 « Si j’ai des enfants, ils me demanderont pourquoi vous n’avez rien fait alors qu’il était encore temps d’agir » est saisissant de maturité. Inspirons-nous en pour agir, tel un Colibri de la nutrition.

Nutritionnellement,

Anthony Berthou

 

Partagez cet article !

Facebook Twitter Google Plus Viadeo LinkedIn

4 Commentaires

  1. Merci Anthony pour ces articles traitant de l’urgence climatique, je me sens colibri de la Nutrition à 200% : quelle jolie expression.
    C’est avec des émissions et des vidéos que les gens prendront peut être davantage conscience de l’urgence?
    Marie

  2. Tout à fait d’accord avec votre article, mais pourquoi fustiger encore une fois les agriculteurs au travers de votre première image ?

    • Tout simplement car il s’agissait du visuel principal du documentaire, je ne l’ai pas choisi.

  3. Je suis également dans l’incompréhension face à ce manque d’intêret face à la cause environnementale… Je suis pourtant arrivé sur votre site pour ça. Je vous témoigne tout mon soutien !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *