La santé
par la nutrition

Categories Menu

Manquez-vous de vitamine B12 ?

Posté le 3 Juil, 2017 dans Articles Santé | 47 commentaires

Manquez-vous de vitamine B12 ?

Le besoin quotidien en vitamine B12 est quantitativement le plus faible de toutes les vitamines (2,5 μg en moyenne). Son rôle est pourtant essentiel. Elle est notamment indispensable à la synthèse de l’ADN et à la bonne expression des gènes, au transport de l’oxygène vers vos usines respiratoires cellulaires (les mitochondries), à la constitution de la gaine de myéline protégeant vos nerfs ou encore à la fabrication de vos neuromédiateurs.

Une des spécificités de la vitamine B12 est de n’être présente sous une forme bien absorbable par l’homme que dans les produits d’origine animale, en faisant une vitamine à haut risque de déficit chez les personnes végétariennes, voire systématique chez les personnes végétaliennes ou vegans en cas d’absence de supplémentation.

Les sources alimentaires de vitamine B12

La vitamine B12 est donc présente dans le règne bactérien et animal, en particulier :

  • Toutes les viandes, notamment les abats (boeuf, veau, agneau) et le lapin
  • Les crustacés et mollusques, surtout les huîtres et les moules
  • Les poissons, en particulier les maquereaux, les sardines, la truite, le thon
  • Les fromages (emmental, camembert).
  • Les oeufs, mais en moindre quantité.

Ainsi, si votre alimentation est suffisamment riche en protéines, les risques de déficit en vitamine B12 sont mineurs, hormis dans quelques situations spécifiques que nous allons développer. Il ne s’agit donc pas de s’obliger à devenir un gros mangeur de viande, loin de là. Consommer une portion (120 à 150g selon votre poids et votre sexe) quotidienne de viande, volaille ou poisson suffit à satisfaire les besoins, notamment si vous consommez un oeuf ou une source de protéines animales au petit déjeuner.

Indépendamment du modèle alimentaire, de nombreuses situations peuvent être à l’origine de l’installation progressive d’un épuisement des réserves en vitamine B12. Ce dernier peut en effet passer totalement inaperçu pendant des années du fait de l’absence de symptômes spécifiques. Une perturbation de l’écosystème intestinal et notamment des capacités d’assimilation, de même qu’un stress chronique, peuvent par exemple être à l’origine d’une augmentation des besoins alimentaires. Il est à ce sujet fréquemment évoqué que les bactéries du microbiote intestinal produisent de la vitamine B12. Effectivement, mais dans une zone située en aval du lieu d’assimilation de cette vitamine… les bactéries étant surtout présentes dans le gros intestin alors que la zone d’assimilation est elle située en amont, dans l’iléon.

Attention à la cuisson de ces aliments 

La vitamine B12 est particulièrement sensible à la chaleur. Par ailleurs, cette vitamine a besoin d’être associée à une protéine présente dans l’estomac, le facteur intrinsèque, pour être assimilée au niveau de la partie basse de l’intestin (l’iléon). C’est pourquoi, même si un aliment contient de fortes quantités de vitamine B12, la présence limitée de ce facteur intrinsèque rend inutile tout apport supérieur à 2 μg par repas.

Dans quels cas vos apports en vitamine B12 sont-il accrus ?

De nombreuses situations peuvent être responsables d’un manque de vitamine B12 par :

    • Déficit d’apports alimentaires : cas des personnes vegans ou végétaliennes notamment,
    • Alcoolisme, tabagisme, maladies auto-immunes (thyroïdite et Basedow notamment)
    • Grossesse et allaitement,
    • Prise de contraceptifs oraux ou de certains médicaments : metformine, anti-acides, colchicine, antibiotiques, chimiothérapies, psychotropes, hypotenseurs, inhibiteurs de la pompe à protons, traitements hormonaux, statines (hypo-cholestérolémiants), bêta-bloquants, etc.,
    • Consommation de vitamine C à haute dose
    • Défaut d’assimilation : Maladie de Biermer (défaut de sécrétion du facteur intrinsèque se traduisant par une anorexie, des diarrhées et des troubles de la sensibilité), maladie de Cröhn, chirurgie bariatrique (bypass, sleeve gastrectomie) maladie coeliaque, gastrite, ulcère, veillissement, VIH, maladies hépatiques, etc.  
    • Anémie dite de Biermer (voir votre indice Fer) ou macrocytaire,
    • Perturbation du microbiote intestinal (voir votre indice d’équilibre intestinal),
    • Sollicitations physiques ou intellectuelles intenses et prolongées : sportifs réguliers ou stress chronique par exemple.
    • Infections digestives : bothriocéphale, Lamblia/
    • Affections : mucoviscidose, Syndrome de Zollinger-Ellison.

A noter que la consommation importante de bière, et d’alcool d’une manière générale, accroît les besoins.

 

Quels sont les symptômes liés à une carence en vitamine B12 ?

Du fait de ses rôles multiples, les signes de carence peuvent être nombreux et non spécifiques, notamment :

    • Anémie : fatigue, troubles de concentration, perte de force,
    • Altération du métabolisme des neuromédiateurs et troubles nerveux : troubles de la mémoire, dépression, psychose,
    • Baisse de sensibilité nerveuse : paresthésies (fourmillements, picotements, douleurs, etc.), troubles de la coordination ou de l’équilibre
    • Perturbation du métabolisme hormonal
    • Troubles intestinaux : du transit, inflammations,
    • Augmentation du risque de cancer de l’estomac (1)
    • Troubles cardio-vasculaires par augmentation de l’homocystéine (un marqueur biologique mettant en évidence un facteur de risques cardio-vasculaires).
    • Atteinte du statut en vitamine B9 (folates).

Les valeurs de référence lorsque vous faites doser votre taux sanguin de vitamine B12 peuvent varier légèrement en fonction des laboratoires et des techniques utilisées, mais elles sont généralement de 145 à 735 pmol/l (ou 197 à 999 ng/l). A noter que des concentrations normales ne permettent pas d’exclure une carence, notamment lors d’anomalies du transport de cette vitamine.

Que faire si vous êtes vegan ou végétalien ?

L’étude de l’alimentation des populations traditionnelles végétaliennes à permis d’élucider le mystère de l’absence de carence en vitamine B12 : les personnes ne lavaient tout simplement pas leurs fruits et leurs légumes ! Il existait alors des quantités résiduelles de terre et d’insectes suffisantes pour satisfaire leurs besoins… Aujourd’hui, non seulement les végétaux sont souvent lavés à plusieurs reprises, mais ils sont par ailleurs souvent traités aux pesticides et aux fongicides lorsqu’ils ne sont pas d’origine biologique. Selon les méthodes de culture des végétaux, certains d’entre-eux peuvent contenir des teneurs résiduelles en vitamine B12, toutefois ces dernières apparaissent très hétérogènes.

Certains aliments fermentés contiennent bien de la vitamine B12 (la choucroute, la bière, le levain ou le tamari par exemple), mais en quantité insuffisante pour satisfaire les besoins.

Une solution pourrait alors être de consommer des algues : malheureusement, non seulement les quantités sont faibles mais la biodisponibilité des formes de vitamine B12 présentes est faible. Ce n’est donc pas non plus la solution. C’est pourquoi la prévalence de déficit en vitamine B12 chez les personnes végans apparaît particulièrement élevée et nécessite obligatoirement le recours à une supplémentation. La consommation quotidienne d’oeuf et de produits laitiers (surtout les fromages) d’origine bovine ou non, permet par contre de pallier aux besoins des personnes végétariennes dans la plupart des cas.

Quelle forme de vitamine B12 consommer et quelle supplémentation choisir ?

Il existe de nombreuses formes de vitamine B12 dans la nature. L’Adénosylcobalamine et l’Hydroxocobalamine sont les formes les plus courantes et présentes dans la viande. Les produits laitiers contiennent quant à eux une autre forme, la Méthylcobalamine. L’Adénosylcobalamine et la Méthylcobalamine sont les deux formes directement actives, donc les plus efficaces pour l’organisme. La forme Hydroxocobalamine nécessite elle, d’être convertie en forme active.

La forme de vitamines B12 proposée en intraveineuse ou dans la plupart des compléments alimentaires est bien souvent de la Cyanocobalamine. Non seulement celle-ci n’est pas la forme active de la vitamine B12, mais elle nécessite par ailleurs de nombreuses transformations pour être présente sous une forme efficace dans l’organisme. Elle peut également s’avérer toxique à haute dose et peut épuiser les réserves en groupement méthyle (un élément indispensable à la santé). La principale raison d’un tel choix est essentiellement liée au fait que les formes Adénosylcobalamine et Méthylcobalamine pouvant être utilisées dans les compléments alimentaires sont peu stables et sensibles à la lumière. Toutefois de plus en plus de laboratoires parviennent progressivement à en proposer.

En pratique : la forme Méthylcobalamine présente l’intérêt de pouvoir être directement utilisée par l’organisme sans nécessiter de transformations intermédiaires. Elle est donc idéale, même si la forme Hydroxocobalamine apparaît également satisfaisante. La réglementation du complément alimentaire limite les dosages en vitamine B12 à 2,5 µg par jour pendant au moins 1 mois, bien que les besoins puissent parfois atteindre plus de 250, voire 500 µg, notamment en cas de malabsorption. Dans cette situation, une répartition en plusieurs prises au cours de la journée s’avère plus efficace. Votre médecin peut aussi être amené à vous conseiller directement des injections  de vit. B12 (souvent 4 injections à hauteur d’une par semaine) et vous proposer au préalable de réaliser une analyse sanguine pour connaître votre statut nutritionnel. Demandez-lui conseil.

Anthony Berthou

(1) Low Vitamin B12 Increases Risk of Gastric Cancer: A Prospective Study of One-Carbon Metabolism Nutrients and Risk of Upper Gastrointestinal Tract Cancer, Miranti EH et al, International Journal of Cancer, May 2017.

 

Partagez cet article !

Facebook Twitter Google Plus Viadeo LinkedIn

47 Commentaires

  1. Bonjour, Ce serait possible d’avoir les liens entre alcoolisme et tabagisme et manque de B12 et contraceptif oraux et manque de B12 ?

  2. Ce site est une vraie mine d’or, je vais prendre le temps de l’explorer. ^^

    • bsr alexandre j ai beaucoup a apprendre sur le sujet je n ai plus d estomac apres la sale bete tout conseille sont bon a prendre

    • Oui, une « mine dort » tellement il y a « à boire et à manger » partout partout…
      L’un dit ceci, l’autre dit cela, et ils nous placent leur supplémentation et autres « productions locales »…
      Il n’y en avait soi disant pas dans les algues, puis il y en a eu, puis elle est maintenant « inactive » pour l’être humain…
      Cherchez l’erreur, puisque ailleurs on vous dira que la B12 se trouve dans les poissons et mollusques entre autre…
      Et des micro-organismes comme des micro crustacés, il y en a dans les algues.
      C’est d’ailleurs « ça » qui craque parfois sous la dent, quand comme moi, en plus de les manger cuites (les sèches) on aime les manger crues sans les laver (toujours les sèches)…
      Depuis plus de deux mille ans, les Jaïens ont été végétaliens, et ne se sont jamais préoccupés de la si fameuse, fumeuse, devrais je dire, « B12 »,ou au moins autant que de leur première paire de chaussettes…
      Leur communauté ne s’est jamais éteinte, jusqu’à nos jours, pas plus que leur religion.
      Après, quant-aux doses, là aussi il y a du gros farfelu, car certaines études par un Biologiste Anglais (Baker) sur des populations manquant de B12 ont démontré que certains d’entre les carencés se remettaient très vite avec des doses de seulement 0,1µg à 0,2µg / jour…
      Comme la vitamine B12 n’est pas « animale » pour un escudo troué, mais végétale puisqu’on la trouve dans la terre, vu que c’est une « bactérie procaryote »il suffit de produire ses propres légumes tout en « fumant » la terre avec ses propres déjections comme le font justement (des études l’ont démontré)le végétaliens qui ne manquent jamais de B12 sans se supplémenter, et de ne pas « javeliser » à outrance l’eau qui sert au lavage (la B12 peut également se retrouver dans l’eau!)pas plus que ses mains non plus…
      Je suis végétalien, je consomme beaucoup à la fois salade des champs et algues, j’ai bientôt soixante dix ans, et ne me suis jamais supplémenté en B12.
      C’est pas demain que je vais commencer!
      Merci pour l’article, intéressant quand même…
      Alf Romeo

      • Alf, merci pour ton témoignage ! Tu m’apportes personnellement le dernier encouragement pour adopter le régime végétalien et laisser les ovaires de poules tranquille !! , je trouvais que, refuser de distiller la souffrance de nos colocataires terriens tout en remplissant les poches des multinationales de la pharma (connaissant leur responsabilité sur la situation actuelle) me semblait fichtrement incohérent… Et la question me taraude de ces tradition religieuse acétique ancienne vegan bien avant l’heur.

        Merci d’avoir pris la peine de nous éclairer !

      • Bonjour le manque de vitamine b 12 donne t il des vertiges et de la fatigue

  3. Je suis végétarien et j’ai étais vegetalien pendant un certain nombre d’années et je n’ai jamais eu de manque ou de problème lors de mes prises de sang ou de mes contrôles avant d’effectuer des compétitions sportives.
    Je pense qu’il faut juste savoir bien s’alimenter et s’entourer de spécialiste de l’alimentation vegan. En ajoutant s’il faut des compléments comme la Spiruline, la moringa, le jus de kale , etc.
    A part ça très bon article

    • J’ai longtemps pensé comme vous et le réveil a été brutal.
      En fait, nous disposons d’une stock de B12 dans le foie qui met entre 2 et 5 ans à s’épuiser. La vitamine B12 contenue dans la spiruline n’est pas active chez l’homme et joue même un rôle néfaste en bloquant les récepteurs, ce qui empêche la bonne B12 de se fixer. Il faut au moins 6 heures d’écart entre la consommation de spiruline et la prise de B12 orale.
      Aujourd’hui je suis atteint d’une neuropathie périphérique d’installation progressive qui m’a plongé en ALD et handicap. L’examen le plus précis et efficace pour déterminer si l’on a suffisamment de B12 est l’analyse urinaire de l’acide méthylmalonique (AMM) comparée à la créatinine urinaire (nle < 2 µmol/mmol). La complémentation à hauteur de 2000 mcg/sem. permet de se prémunir contre les séquelles, mais faites vérifier votre AMM au moins une fois par an. De mon côté je n'ai jamais eu aucun trouble globulaire (VGM) qui est pourtant annoncé comme particulièrement prédictif d'une avitaminose B12.

    • merci Thierry aurais tu d autres conseils a ajouter a ta liste

  4. Merci pour cet article qui montre les intérêts de la vitamine B12. Je viens de découvrir qu’il s’agit d’un des aliments les plus indispensables pour notre bien être et santé.
    Bonne continuation!

  5. C’est vraiment bon de savoir pour la B12 vive les informations!

  6. Pourquoi dites-vous dans cet article que les protéines sont uniquement animales?? Nous sommes au 21e siècle. Renseignez-vous, vous devriez savoir que les protéines viennent des plantes uniquement. Les animaux en contiennent car ils consomment des plantes ou des animaux qui mangent des plantes… les amino acides dont nous avons besoin sont présents dans les plantes et fruits. En revanche , la vitamine b12 est en effet indispensable car nos plantes et céréales ont trop « propres » aujourd’hui et n’en contiennent pas assez. Mais la viande n’est pas nécessaire aux hommes qui sont construits comme des herbivores et non comme des omnivores. Arrêtez de fantasmer sur une soi-disant nécessité de consommer des animaux, éduquez-vous.

    • Je crains que votre avis ne soit un peu méprisant, voire raciste eu égard aux peuples: Inuits, Lapons, Nenets, Bouriates…Yanomanis… Mongols…Bushmans…Aborigènes… Peuples Mélanésiens… etc etc c’est dommage.

  7. Il ne faut pas faire doser le taux de B12 dans le sang mais dans l’urine par une analyse MMA qui est beaucoup plus fiable.

  8. Pas de carence en B12 dans notre alimentation à partir du moment où elle est variée. Nous ne vivons pas dans des pays sous développés 😉 et nous couvrons largement nos besoins. Pas de complémentation et encore moins de supplémentation nécessaire (à moins de vouloir en vendre mais là c’est un autre sujet). C’est dommage de toujours chercher à décortiquer tout ce qu’on mange alors qu’une alimentation diversifiée permet d’avoir de tout et sans prise de tête. Consommons nature et cuisinons. Bon appétit à tous 🙂

    • sauf si on est vegan ! là le complement est necessaire. Je suis dans ce cas.

    • Non mais si on lit l’article c’est parce que justement on présente une carence en vitamine B12 donc on cherche des solutions pour manger mieux. Il n’y a pas que dans les pays sous développés que les gens tombent malades ou ont des carences

    • Personnellement, je mange varié mais j’ai un crohn et la carence s’est installée progressivement donc oui parfois « décortiquer » les mécanismes de l’alimentation a du sens pour comprendre pourquoi l’assimilation n’est pas la même pour tout le monde. Évitons les généralités…

  9. avec un traitement oral pour le cancer de l’estomac…peut on manquer de vitamine B12…comment y remédier ?? cordialement Anna.

    • Bonsoir Anna,

      Il s’agit dans un premier temps de vérifier votre taux afin de savoir s’il est dans les normes ou non (oui cette situation peut engendrer un trouble de l’absorption de la B12). Il existe d’autres solutions, notamment les injections sur prescription de votre médecin, je vous conseille d’évoquer avec lui la meilleure solution.

      A bientôt,

  10. Bizarre je mange de tout , en cuisinant tous les jours moi-même, le changement du lévotyrox aurait t’il un impacte sur ma santé ? car carence en vitamine B12, et quelques soucis de santé depuis quelques mois. Mais je ne manque pas d’appétit au contraire !!

    • Bonjour,

      Il est difficile de vous répondre sans connaitre plus précisément vos autres problèmes de santé. Je vous conseille d’en parler à votre médecin. Il peut exister des causes de malabsorption de vitamine B12, indépendamment des apports alimentaires.

      A bientôt

  11. Bonjour je suis végétarienne, et je ne consomme aucun produit laitier, en fait mes seules sources de protéines animales viennent des oeufs (de mes poules 🙂 … Combien puis-je en consommer par jour/sem ? et en fonction de cette consommation, devrais-je me supplémenter en B12 ?.. Merci

    • Bonjour Flora,

      Vous pouvez en consommer 2 à 3 par jour sans problème et en dehors de toute situation spécifique. Pour votre vit. B12, le plus simple est de réaliser un dosage pour savoir où vous en êtes, une supplémentation n’est pas indispensable sur le principe.

    • si vous mangez des oeufs vous n’êtes pas végétarienne, disons semi-végétarienne

      • Vous confondez végétarien et végétalien. Les végétariens mangent des oeufs, pas les végétaliens.

      • les œufs font parti de l’alimentation végétarienne tout comme le lait .

  12. Bonjour,
    Je ne mange plus de viande depuis 1 an mais du poisson, des oeufs, des protéines végétales (tofu), au moins 3 fois par semaine et des laitages (fromages) chaque jour. Y-a-t-il un risque de carence ne Vitamine B12 ?

    • Bonjour,

      En théorie non, je vous conseille de faire doser votre taux pour le vérifier.

      • Effectivement, votre situation peut entraîner des problèmes. Contrôlez votre acide méthylmalonique, comme je l’ai expliqué plus haut. Faites éventuellement un contrôle de votre Facteur Intrinsèque et, dans le doute prenez de la B12 car il n’y a pas à ce jour de troubles décrits chez l’adulte d’une hypervitaminose B12.

  13. Bonjour, je m appelle Myriam, j’ai une fille qui depuis 10 mois a été diagnostiqué Ceoliaque, donc sa flore intestinale sacrement endommagée par les anti corp contre le gluten; même si elle mange très équilibré, elle assimile très mal la B12. Donc tout dépend de la disposition génétique de chacun.

  14. A la suite d’une analyse de sang complète mon médecin relève une petite carence en vitamine B12.
    Il ne parait pas s’en soucier beaucoup, moi-même je me sens toujours plutôt fatiguée, mes intestins fonctionnent au ralenti, j’ai des hémorroïdes depuis plusieurs semaines. J’aime me soigner par homéopathie, je prends depuis plus d’une semaine des granules d’hamamélys et je prends des bains de siège, mais , bon j’en ai assez de ne pas voir de résultats flagrants. Que faire ?

    • Il serait nécessaire d’explorer les autres statuts nutritionnels, notamment votre ferritine et l’intégrité de votre écosystème intestinal. Il est difficile de vous répondre sans autre précision.

  15. Bonjour,

    Vous dites 2 à 3 œufs par jour pour compenser la b12.C’est beaucoup je trouve.
    Moi je mange des produits laitiers, des œufs, de la viande 1 fois par mois, du tofu et du poisson 1 fois par semaine.
    Doit on manger qu’une fois par semaine du tofu?
    Combien peut on manger d’œufs par semaine,sans danger ?
    Merci

    • Il n’est pas nécessaire de consommer autant d’oeuf, tout dépend du reste de votre alimentation et de votre assimilation. Le tofu n’est pas spécifiquement à cibler, vous pouvez en manger 2 à 3 fois par semaine sans problème (de préférence du tempeh). Pour les oeufs, il n’y a pas de « danger », la précaution concerne essentiellement les personnes diabétiques pour qui une recommandation de 3 à 4 oeufs par semaine semble s’établir selon les données récentes. Manger 1 oeuf par jour peut tout à fait s’intégrer dans une alimentation-santé, le jaune cru (coque, mollet).

  16. Monsieur Berthou a raison: je suis végétarienne depuis des années, je connais la nutrition. Cependant je mets en garde moi aussi les végétariens qui ne seraient pas assez vigilants. A ma grande surprise, un examen a révélé une grosse carence en B12 chez moi ( je pensais être dans les clous, je consomme régulièrement du fromage, des oeufs, des algues…)
    Attention donc!

    • Bonjour, je rebondis sur votre commentaire car j’ai arrêté la viande il y a 16 ans et le poisson il y a 3 ans environ. Je mange aussi des oeufs et du fromage et je me remets progressivement au lait de vache.
      Je demande assez régulièrement des prises de sang à mon généraliste (1 à 2 par an) afin de faire vérifier le B12, la B9 et le fer. J’ai déjà eu une carence en B9 et une anémie en fer du coup, je suis méfiante. Je prends un complément alimentaire, je tâtonne encore aujourd’hui car c’est assez compliqué de s’y retrouver entre les dosages recommandés, les molécules fiables ou pas !
      Votre carence a t’elle été traitée, avez-vous eu des « symptômes » ?

      Merci pour votre réponse !

  17. Bonjour, un taux de 75pmol/L pour moi, quoi faire ?

  18. il y a un détail dont on parle peu.

    Dans le monde en 2008, ont été produites, dans les usines de quatre firmes différentes (une française – Sanofi-Aventis – et trois chinoises), environ 35 tonnes de vitamine B12 [2]. Cette quantité représente environ six fois les besoins nutritionnels de la totalité de l’humanité [3]. Mais où va toute cette B12 ? Dans les comprimés pour végétariens ? Ils doivent vraiment en abuser, et être très très nombreux !

    Eh bien non. En réalité, seule une petite partie de cette production va dans les comprimés. La plus grande part va dans… les aliments pour animaux d’élevage.

    En effet, la vitamine B12 n’est pas plus produite par les animaux qu’elle ne l’est par les plantes. Elle est d’origine exclusivement bactérienne [4]. Dans la nature, les herbivores la trouvent typiquement dans les souillures des aliments qu’ils consomment. Mais dans l’environnement contrôlé et intensif des élevages, cet apport-là est marginal. L’alimentation des poulets et autres « volailles » ainsi que des porcs est donc systématiquement supplémentée en B12 [5]. Celle-ci, tout comme la vitamine B12 des comprimés pour végétariens, est produite industriellement par fermentation, généralement à l’aide de bactéries génétiquement modifiées [6].

    La B12 est une grosse molécule complexe, et les animaux l’absorbent, l’utilisent et la stockent dans leur chair sans la transformer. Les molécules de B12 que les mangeurs de viande prennent « tout naturellement » dans leur « alimentation qui se suffit » n’ont fait que passer par le corps de l’animal. Elles proviennent des usines des quatre fabricants mondiaux, exactement comme celles que prennent les végétariens dans leurs comprimés.

    En somme : les végétariens prennent de la B12 fabriquée en usine et emballée dans des comprimés. Les personnes qui mangent de la viande, tout au contraire, prennent de la B12 fabriquée en usine et emballée dans des animaux.

    • C’est tout à fait exact, du moins concernant les élevages classiques. Les animaux élevés en plein air sont moins concernés.
      Cependant, il ne faut pas croire que seuls les végétaliens sont concernés.
      Les végétariens peuvent l’être aussi car leurs apports en B12 sont très réduits. Les flexitariens également et… oh surprise, même les carnivores.
      En effet, les troubles gatro-intestinaux peuvent gêner l’absorption, comme indiqué dans l’article, sans parler des opérés bariatriques et de cancers de la sphère digestive. Pas mal de médicaments peuvent poser problème également ainsi que des troubles concourant, comme l’anémie, les problème de B9, etc. Enfin, après 60 ans, il n’est pas rare d’avoir des troubles d’absorption. Depuis que je lui ai appris ce que j’avais découvert dans des publications anglo-saxonnes, mon médecin s’est rendu compte que trois autres de ses patients (dont deux en fauteuil roulant) étaient en fait concernés. Malheureusement, la formation de nos diététiciens et nutritionniste fait l’impasse sur ce problème. C’est donc à nous de nous débrouiller seuls.

  19. Bonjour

    Suite à un cancer hormonal dépendant mon spécialiste en médecine interne m’a indiqué qu’il Fallait limiter la VB12 car elle stimulerait la reproduction de cellules donc les cellules précancéreuses éventuelles.
    Comment pallier à celà,
    Merci
    Bien cordialement

    • Je vous recommande de réaliser avant tout un dosage pour connaitre votre statut. Il ne s’agit pas d’avoir recours à des doses supraphysiologiques dans tous les cas, toutefois si vous présentez un déficit, le recours à une supplémentation adaptée peut s’avérer nécessaire.

  20. Bonjour,
    En tant qu’appli qui recommande des produits bons, avez vous un nom de laboratoire (ou plusieurs) à privilégier pour la supplémentation en B12 ? j’imagine que tous ne se valent pas ?

    • Bonjour,

      Vous pouvez utiliser la vit. B12 de nutrixeal ou sunday natural par exemple.

  21. Bonjour YUKA, enfin son nutritionniste,

    Avez-vous un nom de laboratoire à privilégier pour la vit B12 des personnes végétariens ? (je le suis et j’ai une importante carence)
    j’imagine que tous les laboratoires ne se valent pas

  22. Je tiens juste à signaler qu’un apport quotidien en viande est loin d’être nécessaire, une fois ou deux par semaine de viande ainsi qu’une fois ou deux de poisson suffit, sans compter l’effet destructeur d’une consommation quotidienne sur l’environnement et nos amis les bêtes.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Brulures d’ estomac : L’ostéopathe est-il vraiment capable d’agir - […] Son rôle : sont rôle est la digestion, notamment des protéines et la récupération de vitamines telle que la fameuse…
  2. Peut-on être végétarien et en bonne santé ? - Yuka - […] Enfin, contrairement aux idées reçues, les végétariens qui consomment des oeufs et produits laitiers ne manquent pas non plus…
  3. Les Sources – Comment l'étude des végétaux aide l'Homme à se soigner ? - […] http://www.sante-et-nutrition.com/vitamine-b12/ […]

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *