La santé
par la nutrition

Categories Menu

Pyramide alimentaire de la Nutrition Positive

Pyramide alimentaire de la Nutrition Positive

Vous connaissez certainement le concept de la pyramide alimentaire. Il s’agit d’une représentation des recommandations nutritionnelles couramment utilisée depuis quelques décennies. J’ai le plaisir de vous proposer la pyramide alimentaire de la Nutrition Positive (version simplifiée ou avec des exemples), associant mes conseils nutritionnels et environnementaux. Anthony...

Lire la suite

Posté le 21 Juin, 2019 dans Articles Santé | 11 commentaires

La vérité sur… les probiotiques

La vérité sur… les probiotiques

  Si vous souhaitez connaître l’essentiel sur les probiotiques et les prébiotiques, leurs intérêts et comment les utiliser, c’est par ici ! Nous commençons tout juste à découvrir les propriétés essentielles du microbiote intestinal sur notre santé. Il est donc logique de s’intéresser aux moyens permettant d’optimiser la qualité de cette population bactérienne. C’est ainsi que sont apparus sur le marché des compléments alimentaires les probiotiques. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, il s’agit de « micro-organismes vivants qui, lorsqu’ils sont pris en quantité suffisante, peuvent être bénéfiques pour la santé ». La réglementation européenne considérant toutefois le terme de probiotiques comme une allégation nutritionnelle, les laboratoires utilisent désormais des expressions marketing comme ultrabiotiques ou microbiotiques. Pour autant, les propriétés des bactéries aux effets probiotiques sont utilisées depuis des millénaires pour fabriquer des yaourts, du fromage (en particulier à base de lait cru), de la choucroute, du kéfir ou encore de la kombucha (boisson à base de thé fermenté). Les prébiotiques sont quant à eux des fibres alimentaires utilisées par les bactéries pour favoriser leur développement. Bien que de nombreux compléments alimentaires soient proposés (à base d’inuline, de chicorée, de GOS, de FOS, etc.), une alimentation riche en fibres (fruits, légumes, légumineuses, produits céréaliers complets, etc.) représente à mon sens la priorité et la meilleure façon de nourrir votre microbiote. Toutefois, ces fibres étant plus ou moins bien tolérées au niveau...

Lire la suite

Posté le 12 Juin, 2019 dans Articles Santé | 41 commentaires

Vertus nutritionnelles des fruits et légumes du mois d’Avril

Vertus nutritionnelles des fruits et légumes du mois d’Avril

Voici les conseils du mois pour bien choisir vos fruits et légumes en fonction de la saison et profiter ainsi pleinement de leurs qualités nutritionnelles. Les légume du mois d’avril L’épinard L’épinard regorge de vertus nutritionnelles. Toutefois, contrairement aux croyances populaires concernant ce légume issu de la famille des chénopodiacée, l’épinard n’est pas riche en Fer. L’erreur provient tout simplement d’une erreur de frappe datant du milieu des années 1950, lors de l’élaboration de la table de composition des aliments 1. L’épinard n’en reste pas moins un légume doté de nombreuses qualités : Lutéine et la zéaxanthine : ces caroténoïdes présentent des propriétés bénéfiques de protection de l’œil contre les dommages oxydatifs causés par la lumière, en particulier contre la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age (DMLA) 2, 3 ; Glycolipides : Grâce à l’action des glycolipides, les épinards possèdent une forte capacité à inhiber la croissance des cellules cancéreuses en inhibant l’ADN polymérase 4, 5. Les inhibiteurs de l’ADN-polymérase sont d’ailleurs utilisés comme agents chimiothérapeutiques anticancéreux bloquant la prolifération cellulaire. Bétaïne : 4 à 6 grammes par jour de bétaïne, pendant six semaines, contribuerait à diminuer les taux d’homocystéine, réduisant ainsi le risque de maladies cardiovasculaires de 5% à 8% en cas d’hyperhomocystéinémie 6. 20mg par jour de bétaïne semblerait par ailleurs améliorer les fonctions hépatiques chez les patients souffrant de stéatose non alcoolique 7. Grâce à sa teneur particulièrement...

Lire la suite

Posté le 2 Avr, 2019 dans Aliments-santé, Articles Santé | 0 commentaires

Les oméga 3 sont-ils dangereux pour la santé ?

Les oméga 3 sont-ils dangereux pour la santé ?

C’est une question qui fait actuellement débat, bien que le sujet date des années 1980. Je n’aurai d’ailleurs pas de réponse catégorique. Tout dépend du contexte nutritionnel, des éléments étudiés, des acides gras analysés et de la méthodologie des études considérées. Oméga 3 et prévention cardio-vasculaire, que disent les études récentes ? Plusieurs méta-analyses montrent une absence d’effets significatifs d’une supplémentation en EPA/DHA sur le plan cardiovasculaire ou chez les diabétiques. Deux d’entre-elles, publiées dans la revue JAMA en 2012 (1) et 2018 (2), le suggèrent. Toutefois, il est important de préciser que la plupart des études concernées considèrent des doses insuffisantes pour obtenir un indice oméga 3 membranaire synonyme de prévention cardiovasculaire, à savoir une quantité supérieure à 1800 mg par jour. Cet indice oméga 3 est pourtant un marqueur particulièrement intéressant et défini depuis plus de dix ans (3). Or il n’est généralement pas dosé dans ces études, il s’agit pourtant d’un point essentiel pour déterminer l’efficacité d’une supplémentation. En effet, selon l’état nutritionnel en oméga 3 de la personne, les effets de la supplémentation peuvent apparaître très différents. A titre d’exemple, le risque de maladies cardio-vasculaires est réduit de 30 % lorsque cet indice évolue de 4 à 8 % selon une étude récente (4). Par ailleurs, la prévention dans ces méta-analyses était considérée comme non significative par les auteurs bien qu’elle s’avérait améliorée de 7 %.  La plupart des études épidémiologiques (NDLR :...

Lire la suite

Posté le 17 Jan, 2019 dans Articles Santé | 25 commentaires

La planète est-elle (vraiment) foutue ?

La planète est-elle (vraiment) foutue ?

Chers Colibris de la nutrition, Il y a quelques semaines, je vous ai partagé un article à la tonalité différente, associant conseils nutritionnels et environnementaux : Comment devenir un Colibri de la nutrition. C’est en effet une dimension de l’alimentation qui me tient particulièrement à cœur, que j’ai eu l’occasion d’explorer en détails lors de mon enseignement des enjeux mondiaux de l’alimentation dans la perspective 2050, à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne. Ces enjeux sont aujourd’hui au cœur de l’activité médiatique : réchauffement climatique, mais aussi effondrement de la biodiversité, sont des thèmes qui n’auront jamais été autant évoqués qu’aujourd’hui. Indépendamment du temps consacré à l’écriture de cet article, je pensais donc en toute sincérité que ce dernier ferait l’objet de réactions et d’une audience similaire aux articles traitant de sujets nutritionnels plus conventionnels. Le constat est alors sans appel et rejoint celui des autres articles abordant les enjeux environnementaux de l’alimentation. Leur audience est en moyenne 10 fois moins importante. Quelques jours après, j’ai alors souhaité vous partager une vidéo traitant de la même thématique Les enjeux nutritionnels de l’alimentation. Même résultat. Je ne peux m’empêcher de réaliser un parallèle avec un autre sujet d’actualité, les gilets jaunes. Je n’ai nullement la compétence pour émettre un avis expert sur ce sujet qui outrepasse largement le cadre de l’alimentation. Je me suis toutefois permis de diffuser sur Facebook une caricature comparant le...

Lire la suite

Posté le 20 Déc, 2018 dans Articles Santé | 8 commentaires

Comment calculer votre empreinte nutritionnelle ?

Comment calculer votre empreinte nutritionnelle ?

Empreinte hydrique, empreinte carbone ou encore occupation des sols : que signifient ces termes ? Voyons tout ceci en détails. L’empreinte hydrique L’empreinte hydrique quantifie en volume (m3) l’eau nécessaire à la consommation d’un aliment. Elle intègre : L’eau incorporée dans le produit (ex : eau d’irrigation, eau comme ingrédient) ; L’eau évaporée lors de la culture, du stockage, du transport, du process, du traitement des déchets associés en fin de vie ; L’eau détournée de sa source d’origine ; L’eau retournant dans son cycle à une période différente du moment de prélèvement (par exemple, prélevée en période humide et rendue en période sèche). Ces 4 ensembles constituent l’eau « bleue » selon la terminologie définie dans le Manuel d’évaluation de l’Empreinte Hydrique (1). D’après les auteurs de ce manuel, une évaluation complète de l’empreinte hydrique d’un produit doit également prendre en compte : L’eau « verte » : le volume d’eau de pluie consommé lors de la production ; L’eau « grise » : le volume d’eau douce pollué lors de la production.   Aliment Empreinte hydrique moyenne (litres/kg) Chocolat 17 196 Sucre de canne 1 782 Sucre blanc 920 Produits animaux Boeuf 15 415 Mouton 10 412 Porc 5 988 Chèvre 5 521 Poulet 4 435 Oeuf 3 267 Produits laitiers Beurre 5 553 Lait en poudre 4 745 Fromage 3 178 Fruits et Légumes Olive 3 015 Datte 2 227 Mangue 1 800 Pomme 822 Pêche/Nectarine...

Lire la suite

Posté le 14 Nov, 2018 dans Articles Santé | 0 commentaires