La santé
par la nutrition

Categories Menu

Laissez-vous séduire par les algues !

Posté le 19 Avr, 2016 dans Aliments-santé | 6 commentaires

Laissez-vous séduire par les algues !

Vertes, rouges ou brunes, il y en a pour toutes les couleurs. Par ailleurs, les algues contiennent 10 à 20 fois plus de minéraux que les végétaux terrestres, des vitamines (dont la vitamine B12 si précieuse pour les végétaliens), des acides aminés essentiels, des fibres et de acides gras de type oméga 3.

Même si leurs vertus nutritionnelles sont nombreuses, à en croire mes amis lorsque je leur propose d’en saupoudrer leurs salades, leur consommation n’est pas encore rentrée dans toutes les mœurs…

Mais alors, quelles algues peut-on manger ?

Une liste des variétés consommables est disponible sur le site du CEVA : on y retrouve notamment la Nori (servant à préparer les sushis), la Wakamé, la Dulse, les « Spaghettis de mer »… Au total 24 variétés sont autorisées à la consommation en France. Il est possible de consommer les algues (disponibles en magasins Bio) sous différentes formes : les algues fraîches se cuisent à l’eau comme des légumes classiques, tandis que les algues sèches peuvent être utilisées sous forme de paillettes dans la préparation de vos plats (salades, gratins, sauces ou yaourt par exemple). Les algues représentent une véritable mine d’or nutritionnelle et une alternative de choix pour les personnes consommant peu de protéines animales. A titre d’exemple, une portion moyenne de 15 à 30 grammes de Nori contient autant de protéines que la même portion d’emmental ou de soja, légèrement plus de fibres que le riz, plus de vitamines B1, B2, B3 que les épinards, et autant de vitamine C qu’une portion équivalente de tomate. Alors, vous reprendrez bien un peu d’algues ?

Anthony Berthou

Partagez cet article !

Facebook Twitter Google Plus Viadeo LinkedIn

6 Commentaires

  1. Des ressources passionantes que les algues. Malheureusement les algues vendues en Europe contiennent aussi de très haut taux en métaux lourds (Arsenic, Kadmium,…) d’autant plus si elles proviennent de Chine (le Japon est plus regardant sur les contrôles et possède des eaux plus propres). Même les algues françaises et espagnoles peuvent avoir des taux élevés en Brome (dont une partie provient naturellement de l’eau de mer mais une autre de la pollution). Des conseils sur comment reconnaître des algues non pollués en métaux lourds (et je passe sur les pollutions sous formes de pesticides et autres selon les eaux de collecte) serait fantastique. Par ailleurs quand est-il de la consommation en sel? Je n’ai à ce jour pas trouvé de moyen de retirer suffisamment de sel des préparations alguées et algues sèches. Merci.

  2. Un autre point sur les protéines. Il serait utile de savoir non pas seulement la quantité de protéines mais également la composition en acides aminés afin de savoir si celle-ci est variée ou si l’aliment nécessite d’être accompagné par une autre source de protéines complémentaires. C’est valable pour les algues et pour toutes les préparations végétales car peu de personnes connaissent les associations nécessaires pour avoir une couverture optimale pour tes les acides aminés nécessaire au corps, et dans quelle proportion. Il semble que la spiruline est un profil assez complet en acides aminés mais je n’ai pas encore pu faire de recherches sur le sujet. Pour les autres algues je ne sais pas. La consommation japonaise associe toujours soja et poisson aux algues ce qui donne un profil diversifié en acides aminés. Ce n’est pas forcément le cas lorsqu’on cuisine avec des algues en Europe.

  3. Belle idée que les algues… mais c’est vrai que ce n’est pas encore notre culture d’en consommer et pour être franche, j’en ai acheté il y a trois ans et elles sont toujours dan mon armoire en attendant que je me décide à faire ce fameux caviar d’algues… le souci est que je ne sais pas très bien avec quoi les accommoder…. Question d’habitudes, sans doute…

  4. j’en mange a chaque fois que je mange au resto japonais de Clermont l’Okinawa, d’ailleurs je ne mange que cela, pour un petit bol de rien du tout 3 euros 50 alors j’en mange deux ou trois et je me sens super bien, ils les font en petites lanières avec du vinaigre de soja et de la sauce saté ‘(petits morceaux de cacahuètes) , pour le reste si vous ne vvoulez pas de vos algues je suis preneuse, c’est trop précieux pour etre mis au rancard, merci bonne journée

  5. Quid de la chlorella? Depuis que j’ai fait des tests pour voir mes taux de metaux lourds (j’habite Dubai, on mange bcp de poisson) et que j’ai vu que j’ai taux eleves de mercure j’ai fait enleve mes amalgames/plombages et je prends de la chlorella parce qu’apparemment c’est top au niveau detox metaux lourds…

    • Bonsoir,

      La chlorella est davantage utilisée pour la chélation des métaux lourds.

      A bientôt,

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez toute l'actualité de

 

La Santé par la Nutrition

 

en vous inscrivant à la Newsletter

Prénom :

Nom :

Email :