La santé
par la nutrition

Categories Menu

Bioimpédance, un outil pour progresser !

Posté le 22 Avr, 2012 dans Au quotidien, Les conseils sur la nutrition, la micronutrition et le sport | 0 commentaires

Bioimpédance, un outil pour progresser !

Que se cache-t-il derrière ce nom barbare ?

Une technique non invasive et rapide permettant de mesurer et suivre votre état de forme tout au long de l’année. Le test de bioimpédance permet de mesurer votre composition corporelle, c’est-à-dire de déterminer de quoi est constitué précisément votre corps. Actuellement, trop de sportifs se concentrent sur le poids uniquement comme facteur de performance. Ici nous ne parlons pas de poids, mais nous le décortiquons, car à poids égal, 2 sujets peuvent être l’un très performant et l’autre non.

La composition corporelle ? Facteur de performance ?

Le bilan de composition corporelle c’est le bilan de l’équilibre entre votre masse grasse et votre masse musculaire, ou encore la mesure de votre taux d’hydratation.

Pour faire simple : Êtes- vous trop gras ? Êtes- vous bien hydraté ?

Équilibre tissulaire :

Dans tous les sports et encore plus dans les sports d’endurance, l’équilibre masse grasse/masse musculaire est un facteur de performance important. Il est relié à la problématique de poids/puissance.  Concrètement, beaucoup de sportifs tendent à vouloir optimiser leurs poids. Cependant, il est important de s’assurer que cette perte de poids est une perte de masse grasse. Le bilan permet de vous conforter, ou non, dans la poursuite du « régime » que vous avez entamé. Ou éventuellement de vous rendre compte que votre masse grasse étant déjà à des niveaux très bas, il est préférable de privilégier un programme de gain de puissance.

Exemple parfait de perte de poids bien réalisée (diminution de la masse grasse) en 3 mois :

La perte de poids moyenne (ligne noire du bas) « colle » bien à la ligne moyenne du haut (perte de masse grasse). Le léger décalage est lié aux variations d’hydratation qui influe sur le poids.

equilibre tissulaire

Statut hydrique :

  • Mon état d’hydratation
  • La répartition de l’eau dans le corps

Je peux être bien hydraté, mais avec une eau mal répartie, et inversement. L’effort provoque des pertes hydriques d’autant plus importantes que l’effort est important et long et que les conditions de chaleur sont élevées. Afin de lutter contre cette déshydratation il est important de boire et aussi de s’assurer que les pertes en minéraux ont été compensées.

Lors d’efforts intenses, il est fréquent de voir s’installer un léger œdème intracellulaire (trop d’eau à l’intérieur des cellules). L’eau est alors mal répartie, entre intérieur et extérieur de vos cellules. La membrane permet naturellement un retour à l’équilibre, mais il faut du temps et surtout il faut que cette membrane cellulaire fonctionne bien.

Le bilan de composition corporelle permet non seulement d’observer si vous êtes bien hydraté, mais aussi si vous n’avez pas contracté un œdème intracellulaire post effort contre performant. Ainsi en se mesurant, on peut être amené à changer sa façon de boire (quantité, fréquence, qualité…)  – pompeusement appelé stratégie hydrique. Et aussi à éviter de rester trop longtemps avec un œdème intracellulaire, en programmant du repos ou un allégement de charge.

Exemple d’apparition d’un œdème intracellulaire chez un athlète en 3 mois (+ 2litres) suite à une augmentation de charge d’entrainement conséquente :

oedeme intracellulaire

Statut métabolique :

Le bilan métabolique est très peu souvent disponible. De quoi s’agit-il ?

  • Qualité des échanges cellulaires : IAM
  • Quantité de cellules actives du corps : MCA

En bio impédance il est possible de venir mesurer la faculté du courant à franchir les membranes cellulaires. Plus c’est facile et plus les échanges cellulaires sont importants. Plus c’est difficile et plus la membrane cellulaire ne remplit pas son rôle de surface de transfert  d’eau et d’ions entre le milieu intra et extracellulaire. L’indicateur est appelé « indice d’activité métabolique IAM » ou plus souvent « angle de phase ».

IAM ? Et alors me direz-vous ?

Le fonctionnement de cette membrane est encore mal connue, néanmoins il a été démontré scientifiquement, publications à l’appui que l’IAM est un score intéressant d’avancée de certaines pathologies affectant le fonctionnement membranaire (dénutrition, cancer, sida…).

A l’inverse il a été observé empiriquement que l’IAM est impacté par la charge d’entrainement, à la hausse ou à la baisse. Des études sont en cours afin de démontrer scientifiquement que l’IAM pourrait être un indicateur de l’impact de votre entrainement sur l’activité membranaire.

Il existe beaucoup de méthodes pour quantifier l’activité physique réalisée, mais peu de méthodes simple pour en mesurer l’impact sur le corps humain.

Masse cellulaire active :

Il est également possible de quantifier le nombre de « cellules actives » de votre corps. Cet indicateur créé par Kotler, et appelé « Masse cellulaire active », est directement corrélé au niveau de performance sur ergocycle (publication scientifiques à l’appui). L’indice est lié au taux de potassium du corps. En rapportant cette masse cellulaire active au poids d’un sujet on a une idée  de son niveau de performance. Encore une fois cet indice est encore mal maitrisé mais apporte son lot d’informations, et les études scientifiques permettant de mieux l’appréhender se développent.

Exemple d’augmentation de la MCA par rapport au poids  en 3 mois chez un athlète de haut niveau.

augmentation de la MCA

Comment se mesure-t-on ? Ou se faire mesurer ?

Il faut utiliser des appareils professionnels, validés cliniquement (demandez le numéro de l’étude clinique !), certifiés dispositifs médicaux (exigez le certificat !), utilisant la technologie multifréquence (au moins 5) et la double calibration tissus et fluides (indispensable DEXA et Dilution). Tout ceci peut paraitre un peu barbare pour un novice, mais comme dans tous les domaines de la vie il y a de bons et de mauvais matériels de bioimpédance. Le Z-Métrix de BioparHom est un exemple d’appareillage réunissant toutes ces qualités. La liste des professionnels proposant des bilans est en ligne sur www.bioparhom.com

Florent Hubert

Pour toutes vos questions : florent.hubert@bioparhom.com

Partagez cet article !

Facebook Twitter Google Plus Viadeo LinkedIn

0 Commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Bioimpédance, un outil pour progresser ! - Nutrition et endurance | nutrition sport | Scoop.it - [...] Que se cache-t-il derrière ce nom barbare ? Une technique non invasive et rapide permettant de mesurer et suivre votre…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez toute l'actualité de

 

La Santé par la Nutrition

 

en vous inscrivant à la Newsletter

Prénom :

Nom :

Email :