La santé
par la nutrition

Categories Menu

Manquez-vous de Magnésium ? Comparatif de produits : comment lire l’étiquette d’un complément alimentaire ?

Posté le 21 Mai, 2014 dans Articles Santé, Au quotidien, Conseils en santé et nutrition au quotidien | 52 commentaires

Manquez-vous de Magnésium ? Comparatif de produits : comment lire l’étiquette d’un complément alimentaire ?

L’intérêt porté aux compléments alimentaires et aux médecines naturelles est croissant, il suffit de se rendre devant un linéaire de pharmacie ou sur internet pour s’en rendre compte. Mais quand il s’agit de choisir le bon complément alimentaire, c’est là que les choses se compliquent … En particulier quand on doit choisir du Magnésium : Magnésium marin ? Chlorure de Magnésium ? MagnéB6 ? Mégamag ? Etc. Comment se repérer parmi le florilège de marques ? Après cet article, vous serez incollable sur le Magnésium et vous saurez surtout vous orienter dans le linéaire de votre pharmacie pour identifier le complément alimentaire dont vous avez besoin, VOUS.

Une telle question peut également se poser pour les compléments alimentaires à base d’autres minéraux tel que le Fer : dans ce dernier cas, de nouvelles formes de Fer mieux assimilées par l’organisme, à base des sels évoqués dans l’exemple du Magnésium, sont plus adaptées que les produits de première génération à base de sulfate de Fer (Férograd, Tardyferon, Timoferol, etc.) dont une des principales spécificités est d’irriter la muqueuse intestinale et de favoriser la constipation.

 

Pour ceux qui veulent aller à l’essentiel

Êtes-vous en manque de Magnésium, « le minéral de l’énergie » ?

Fatigue, irritabilité, troubles du sommeil, crampes, nervosité, oppression, perte de mémoire : autant de signes d’un déficit en Magnésium. Car en effet, le Magnésium est un minéral essentiel à notre forme quotidienne :

  • Il intervient dans plus de 300 réactions enzymatiques à l’origine de la production d’énergie disponible pour nos cellules
  • Il participe à la régulation nerveuse et nous aide à mieux gérer le stress
  • Il est indispensable au bon fonctionnement de notre cœur, de notre pression artérielle et participe à la prévention des risques cardio-vasculaires, de diabète ou d’altération de la mémoire.

Compte tenu de notre rythme de vie et de notre alimentation, la plupart d’entre-nous manquons de Magnésium. Nos besoins sont en effet évalués, en dehors des facteurs de stress, d’activité physique intense ou de situation spécifique, à environ 6 mg/kg poids corporel/jour, soit environ 420mg pour les hommes et 360mg pour les femmes, alors que les apports ont été évalués à  moins de 370 mg pour les hommes et 280 mg pour les femmes. Et pour cause ! Au regard de la qualité de notre alimentation moderne et de notre mode de vie, rien d’étonnant :

  • L’alimentation moderne est trop pauvre en micronutriments, en végétaux et trop riche en produits céréaliers raffinés
  • Nos besoins sont accrus par un rythme de vie intense et stressant. Le sportif présente, du fait de son activité physique régulière et de la transpiration, des besoins particulièrement importants en Magnésium : tout déficit se traduit avant tout par des baisses de performance, une fatigue précoce et une tendance aux crampes ou courbatures.
  • L’association de ce rythme de vie et d’une telle alimentation perturbe l’équilibre acido-basique, favorisant ainsi la fuite urinaire des cations dont le Magnésium. Voir l’article sur l’équilibre acido-basique.

Principaux symptômes d’un déficit en Magnésium :

  • Fatigabilité nerveuse et physique
  • Anxiété, hyperémotivité, irritabilité, insomnie
  • Sensations d’oppression thoracique ou de « boule dans la gorge »
  • Fourmillements, tremblements
  • Crampes, contractures, « impatience » dans les jambes
  • Convulsion, spasmophilie, crises de tétanie
  • Tressautement des paupières
  • Maux de tête, cervicalgies, lombalgies
  • Extrasystole
  • Palpitation
  • Signe de Chvostek (contraction de la joue et de la lèvre supérieure suite à une percussion)
  • Constipation
  • Hyperactivité, crise de tétanie voire de spasmophilie

 

En pratique, comment enrichir votre alimentation en Magnésium ?

Privilégier les céréales complètes, les légumineuses (lentilles, fèves, haricots secs, pois cassés, pois chiches, etc.), le chocolat noir riche en cacao (mini 70%), les oléagineux (noix du Brésil et noix de cajou en particulier) et les fruits de mer. Pour les amateurs de chocolat, nous parlons bien de chocolat noir riche en cacao et non pas de chocolat au lait ou blanc, le Magnésium étant présent dans le cacao ! Optimisez votre balance acido-basique en consommant des fruits et légumes, en évitant les excès de protéines animales et de chlorure de sodium (sel de table, charcuterie, fromage, pain, plats industriels).

Quelques aliments riches en Magnésium (pour 100g d’aliments) :

  • Cacao pur non sucré : 500 mg
  • Noix du Brésil : 375 mg
  • Amandes : 270 mg
  • Noix de cajou : 260 mg
  • Légumes secs cuits : 150 à 250 mg
  • Chocolat : 150 à 400 mg selon la concentration en cacao
  • Céréales complètes : 100 à 150 mg
  • Fruits de mer : 50 à 100 mg
  • Eau minérale Rozanna : 160 mg/l
  • Eau minérale Hépar : 119 mg/l
  • Eau minérale Quezac : 95 mg/l
  • Eau minérale Badoit : 85 mg/l
  • Eau minérale Contrex : 84 mg/l

 

Comment choisir son complément alimentaire à base de Magnésium ?

Quand vous lisez l’étiquette d’un complément alimentaire ou d’un produit diététique, vous vous referez en toute logique au tableau de valeur nutritionnelle présent sur le packaging : ce dernier vous mentionne la teneur en minéraux. Prenons pour exemple le Magnésium : est précisée dans le tableau de valeur nutritionnelle la teneur en Magnésium élément, qui ne peut pas excéder 300mg /jour en France (Dose Journalière Maximale autorisée ou DJM). La posologie de la plupart des compléments alimentaires contenant du Magnésium correspondent à cette quantité : difficile donc de se repérer pour choisir le « bon » complément alimentaire adapté à votre besoin.

Le secret se cache dans le sel !

Lorsque l’on s’intéresse à un complément alimentaire apportant des minéraux, le terme « minéraux » ne signifie pas grand chose. Nous devrions davantage parler de « sels minéraux » : en effet, la capacité d’assimilation des minéraux par l’organisme, donc l’efficacité du complément alimentaire, dépend en grande partie de la nature du sel utilisé pour véhiculer le minéral, le Magnésium dans notre exemple : en effet pour que celui-ci soit incorporé dans le produit fini, il est nécessaire d’associer l’ion Magnésium (Mg2+) à un autre ion (par exemple Chlorure Cl-) pour former ce que l’on nomme un « sel de Magnésium ». A ne pas confondre avec le sel de table, même s’il s’agit en l’occurrence de Chlorure de Sodium (Cl- + Na+ -> NaCl). Sous l’effet de l’acidité de l’estomac, ces sels vont alors être dissociés, pour ensuite être assimilés par les cellules de la muqueuse intestinale (les entérocytes) et pénétrer ainsi l’organisme.

valeur nutritionnelle

Il existe plusieurs types de sels :

  • Des sels inorganiques ou métalliques : oxyde, chlorure, hydroxyde, etc. Il s’agit la plupart du temps de formes mal assimilées par l’organisme. Par ailleurs, les sels tel que le chlorure de Magnésium peuvent posséder un effet acidifiant augmentant les pertes urinaires de cations (Magnésium, Potassium, Calcium). Découvrir ce qu’est l’équilibre acido-basique et ses conséquences sur la santé. Le Magnésium marin et la plupart des compléments alimentaires de première génération contiennent ce type de Magnésium.
  • Des sels organiques : citrates, malates et glycérophosphate par exemple. Ce sont des formes de minéraux mieux assimilées et possédant par ailleurs pour la plupart (citrates et malates) un effet désacidifiant, favorisant donc la bonne rétention des minéraux par l’organisme. Ils présentent également l’avantage d’être généralement bien tolérés au niveau digestif à l’inverse des formes inorganiques qui peuvent être responsables d’accélération de transit, voire de diarrhées à haute dose.
  • Il existe également des formes dites « aminocomplexées » ou chélatées, tels que les bisglycinates et les hydrolysats de protéines enrichis en minéraux. Ces formes présentent l’intérêt, comme les formes organiques, d’être bien assimilées et bien tolérées globalement, mais n’ont pas d’effets sur l’équilibre acido-basique.

Critères de choix des formes de sels

Critères de choix des formes de sels

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

 

Ainsi, je vous invite vivement à regarder attentivement la liste des ingrédients des compléments alimentaires que vous souhaitez consommer, afin d’identifier la nature des sels utilisés pour apporter les minéraux : il ne suffit pas de regarder le tableau de valeur nutritionnelle.

Par ailleurs, en fonction des indications, le choix de sels minéraux pourra être différent. Voici un tableau synthétique destiné à vous guider dans vos choix :

choix des sels de magnésium

cliquez sur l’image pour l’agrandir

Et afin de vous aider dans votre enquête, voici un comparatif des sels de Magnésium utilisés dans les principaux compléments alimentaires vendus en pharmacie :

 comparatif magnésium

Comparatif des différents produits à base de Magnésium  

 

 

Sport et Magnésium

Vous êtes une personne active, sportive, stressée, pressée et ne prenant pas le temps de manger une alimentation riche en micronutriments ? Vous manquez de Magnésium ! Prenons un exemple :

  • Vous vous levez le matin déjà fatigué(e) par les tâches à venir de la journée et par une nuit peu reposante,
  • Vous avalé un petit déjeuner à base de pain blanc, viennoiseries ou céréales, café et jus d’orange. Voir la vidéo sur le petit déjeuner – Vous assumez votre quotidien professionnel, stressant, dans un contexte de pression économique,
  • Le déjeuner : un sandwich ou un plat prêt à l’emploi pris sur le pouce, histoire d’avoir le temps de faire ses courses, de travailler ou d’aller s’entraîner,
  • Le dîner : vous êtes épuisé(e) par la journée, il se cantonne donc à des aliments industriels ou raffinés (pizzas, plats prêts à consommer industriels, dessert sucré)
  • Ce à quoi se rajoute la gestion de vie familiale, parfois pas de tout repos – Des produits sucrés grignotés dans la journée pour compenser artificiellement les effets du stress et de la fatigue (je vous invite à relire l’article sur les effets des produits sucrés ou à visionner la vidéo sur l’index glycémique).

Rien de tel pour manquer de Magnésium lorsque l’on est sportif : besoins augmentés du fait de l’hyperactivité métabolique, apports alimentaires insuffisants et pertes accrues. La pratique sportive intensive accroit en effet l’acidité via la production d’acides et la transpiration, cette dernière pouvant être à l’origine d’une perte supplémentaire d’environ 20 mg/jour de Magnésium. Une activité physique modérée favorise à l’inverse l’élimination des charges acides volatiles via la respiration. Les conseils d’apport en Magnésium pour un sportif régulier sont de ce fait plus proches des 150mg pour 1000 kcal que des 100mg conseillés pour une personne sédentaire.

 

 

 

 

Pour ceux qui veulent aller plus loin : les explications en détail

L’application de la nouvelle réglementation européenne sur les allégations

Le règlement européen (CE) n°1924/2006 légifère désormais ce que l’on appelle les allégations nutritionnelles, à savoir les promesses faites sur les packaging des produits. Cette réglementation, mise en application depuis décembre 2012 et tant attendue pendant des années, avait pour objectif d’éclairer le choix du consommateur en régulant davantage les promesses marketing. Le marché du complément alimentaire a en effet pendant des années abusé de promesses plus dithyrambiques les unes que les autres, altérant ainsi lui-même sa crédibilité aux yeux du monde médical et scientifique. La mise en place d’une réglementation européenne en ce sens était donc justifiée et indispensable. C’est ainsi qu’un certain nombre d’expressions, dites génériques, peuvent désormais être utilisées par tout produit fini apportant le micronutriment concerné dans les conditions spécifiées par la réglementation. A l’inverse, tout laboratoire souhaitant apposer une allégation en dehors des génériques autorisées par l’EFSA (l’autorité européenne de sécurité des aliments, organisme européen légiférant sur les risques relatifs à la sécurité des aliments) doit en avoir apporter la preuve clinique.  Toutefois, au même titre que tous les sigles présents sur les boites (AJR, DJM, ANC et plus récemment VNR), l’effet obtenu s’est malheureusement avéré parfois à l’inverse des résultats escomptés, accentuant encore davantage la perte de repères du consommateur dans sa construction d’avis éclairé.  Prenons pour exemple le Magnésium : vous pouvez désormais lire sur tout produit apportant au minimum 15% des apports journaliers recommandés les allégations suivantes : « contribue à réduire la fatigue » ou « permet un fonctionnement normal du système nerveux ».  Imaginez quelques instants la personne fatiguée lisant cette promesse : que fait-il ? 8 chances sur 10 qu’elle achète ce produit ! Pour autant, est-elle fatiguée par suite d’un déficit en Magnésium ? On comprend vite les limites de ce système. Et nous pourrions en développer bien d’autres qui feront l’objet d’un prochain article.

Revenons-donc au bon choix de compléments alimentaires contenant des minéraux : et pour bien comprendre les facteurs importants à considérer dans ce dernier, restons sur cet exemple du Magnésium.

Le Magnésium, le minéral de l’énergie

Fatigue physique, musculaire ou psychique, nervosité, troubles de l’humeur, crampes, perte de mémoire, réduction de la capacité d’apprentissage : autant de symptômes pouvant suggérer un déficit en Magnésium. Toute la difficulté est de parvenir à identifier si ces symptômes sont dus ou non à un déficit réel en ce minéral du fait de leur caractère non spécifique. Et pour cause.

A quoi sert le Magnésium ?

Le Magnésium est par définition « Le minéral de l’énergie ». Il intervient dans plus de 300 réactions enzymatiques, notamment celles impliquées dans la production d’ATP, source principale d’énergie disponible pour les cellules. Il s’agit en effet d’un cofacteur essentiel des enzymes de la glycolyse, de la béta-oxydation des acides gras ou encore du cycle de Krebs. Il est par ailleurs indispensable à la transmission efficace de l’influx nerveux : il permet le stockage et la libération de plusieurs neuromédiateurs, en particulier du GABA et de la sérotonine responsable de l’apaisement et de la sérénité (lire l’article sur la sérotonine). Un déficit en Magnésium se traduit donc par une fatigue et un état de stress consécutif à une hyperexcitabilité neuro-musculaire. Ce qui explique d’ailleurs l’apparition fréquente de crampes, en particulier nocturne. 25% des réserves de Magnésium dans l’organisme se situent ainsi dans les muscles, 15% dans le foie et le système nerveux, les 60% restants étant stockés dans l’os. Une des autres propriétés du Magnésium est en effet de participer au maintien du Calcium et du Phosphore dans le tissu osseux : il s’agit de ce fait d’un minéral essentiel au bon maintien de la densité minérale osseuse, donc à la prévention de l’ostéoporose.

En cas de stress, le Magnésium possède par ailleurs une action sédative spécifique : il permet en effet de réduire la sécrétion de certaines hormones produites par les glandes surrénales, le Cortisol et l’Adrénaline, via une limitation de l’entrée du Calcium dans la cellule lorsque l’Adrénaline se fixe aux membranes cellulaires.

Enfin, le Magnésium est essentiel au maintien des fonctions cardio-vasculaires : il intervient notamment dans le fonctionnement cardiaque, la régulation de la pression arterielle, la prévention de l’athérosclérose, du syndrome métabolique et de l’insulino-résistance. Et nous nous arrêterons là dans la description des nombreuses propriétés du Magnésium permettant de comprendre son intérêt en matière d’optimisation de la santé.

Vous avez au moins 75% de risques d’être en déficit de Magnésium

La désormais célèbre étude SU.VI.MAX (Supplémentation en Vitamines et Minéraux Antioxydants), menée entre 1994 et 2003 auprès de 13 500 adultes, a révélé que 75% des hommes et 77% des femmes présentaient des apports en Magnésium inférieurs aux Apports Nutritionnels Conseillés – ou ANC – pour la population Française.  Selon cette même étude, 18% des femmes et 23% des hommes consommaient moins de deux-tiers des ANC. L’apport quotidien moyen était ainsi estimé à 369 mg pour les hommes, 280 mg pour les femmes et 197 mg pour les enfants. Alors que les besoins de base sont évalués au minimum à 6 mg/kg poids corporel/jour, soit environ 420 mg pour un homme de 70 kg et 360 mg pour une femme de 60 kg. Le différentiel entre les besoins et les apports ne joue donc pas en faveur de notre santé !

Profitons-en d’ailleurs pour rappeler que cette notion d’ANC est une donnée purement théorique, établie sur des bases statistiques. Même si les ANC permettent de  définir des besoins théoriques moyens de la population étudiée (Française ici en l’occurrence), il n’en reste pas moins que la méthode, établie selon les principes de la courbe de Gauss, écarte naturellement 5 % de la population, à savoir les 2,5 % dont les besoins sont inférieurs et les 2,5% dont les besoins sont supérieurs. Ce qui, au regard de la population française, concerne tout de même quelques 6 millions de personnes… Ce à quoi se rajoutent dans le cas du Magnésium de nombreux facteurs pouvant moduler les besoins à la hausse. Pour faire simple, nous manquons quasiment tous de Magnésium ! Et ce n’est pas le dosage plasmatique en Magnésium par une prise de sang qui permettra de vérifier l’existence d’un déficit, 98% du Magnésium  se situant à l’intérieur des cellules et à peine plus de 1% dans le sang. Seul le dosage du Magnésium intracellulaire (érythrocytaire) reflète les réserves véritables.

courbe gauss ANC

Mais pourquoi manque-t-on de Magnésium ?

 

1)    L’alimentation moderne est trop pauvre en Magnésium

Pour la plupart, nos choix alimentaires spontanés “modernes” ne permettent pas de couvrir les besoins en Magnésium du fait :

  • D’une trop forte consommation de produits à faible densité nutritionnels, ce que l’on appelle « les calories vides » : produits raffinés (à base de farine “blanche”), produits industriels, aliments cuits à forte chaleur, etc.
  • D’une trop faible consommation d’aliments à haute densité nutritionnelle, « les calories pleines » : produits céréaliers complets, légumineuses, végétaux frais et cuits à chaleur douce, etc.

On estime ainsi que l’alimentation moderne véhicule à peine 100mg de Magnésium par tranche de 1000 kcal, alors que l’EFSA a évalué en 2013 des besoins énergétiques moyens de 2000 à 2600 kcal pour les hommes et les femmes âgés de 30 et 39 ans. Faites le calcul…

Chocolat

 2)    Le stress et le rythme de vie hyperactif augmentent les besoins

Nous courons en permanence, nous sommes stressés par un rythme de vie qui mène un grand nombre à l’épuisement nerveux : famille, métro, boulot, etc. Rajoutez à ces journées intenses un zeste d’activité physique – ou des situations physiologiques particulières telles que la grossesse, l’adolescence, une pathologie, etc. – et vous avez là le cocktail détonant du déficit en Magnésium et de la baisse de forme qui en découle, autant physique que psychique. Pour couronner le tout, il y a de fortes probabilités que vous favorisiez ainsi un terrain acide et que vous entamiez alors le cercle vicieux du déficit en Magnésium.

3)    L’excès d’acidité tissulaire augmente les pertes urinaires en Magnésium et favorise l’ostéoporose

Comme je l’avais évoqué dans un précédent article,  une balance acido-basique équilibrée est essentielle au maintien d’un état de santé optimal. Un excès d’acidité tissulaire favorise en effet la perte urinaire des Cations (Potassium, Calcium, Magnésium). C’est le début du cercle vicieux : vous manquez de Magnésium, vous augmentez votre sensibilité au stress,  ce stress augmente l’acidité, donc les pertes urinaires en Magnésium, vous dormez moins bien et vous êtes encore plus sensible au stress, etc. La boucle est ainsi dire bouclée.

Rappelons les principaux conseils alimentaires en cas d’excès d’acidité tissulaire : davantage de fruits et de légumes, pas d’excès de protéines animales ni de chlorure de sodium (sel de table, produits riches en sel : charcuterie, fromage, pain, plats industriels, etc.).  Voir l’article sur l’équilibre acido-basique.

Principaux facteurs augmentant les risques de déficit en Magnésium

  • Stress
  • Grossesse
  • Adolescence
  • Activité physique intense
  • Alcoolisme chronique
  • Maladies de Cröhn, pathologies inflammatoires intestinales, chirurgie intestinale
  • Diurétiques (furosémide, hydrochlorothiazide); antibiotiques (dentamicine, amphotéricine), immunosuppresseurs (cyclosporine)
  • Prise de contraceptifs oraux
  • Apport excessif en Calcium, Manganèse ou Potassium
  • Consommation excessive de café

 

Quel complément alimentaire choisir en cas de déficit ? Le secret se cache dans le sel !

L’étape préalable à toute complémentation est avant tout de vérifier que vous présentiez bel et bien un déficit en Magnésium : un professionnel de santé formé à la micronutrition est en mesure de vous guider dans ce diagnostic, même si les quelques symptômes évoqués précédemment peuvent d’ors-et-déjà vous orienter. Vient alors le moment où il faut choisir le bon complément alimentaire parmi la cacophonie des promesses marketing.

Pour y parvenir, attardons-nous à la notion de « sels minéraux ».

Quand vous lisez « Magnésium » dans un tableau de valeur nutritionnelle d’un complément alimentaire, d’un produit alimentaire ou diététique, cette valeur se réfère à la quantité de Magnésium dit « élément » présent dans le produit. Or pour que celui-ci soit incorporé dans le produit fini, il est nécessaire d’associer l’ion Magnésium (Mg2+) à un autre ion (par exemple Chlorure Cl-) pour former ce que l’on nomme un « sel de Magnésium ». A ne pas confondre avec le sel de table, même s’il s’agit en l’occurrence de Chlorure de Sodium (Cl- + Na+ -> NaCl). Sous l’effet de l’acidité de l’estomac, ces sels vont alors être dissociés, pour ensuite être assimilés par les cellules de la muqueuse intestinale (les entérocytes) et pénétrer ainsi l’organisme.

Cette notion de nature de « sels » est essentielle pour déterminer l’efficacité du complément alimentaire. En effet :

  • L’ion associé au minéral concerné peut jouer un rôle spécifique, notamment dans l’équilibre acido-basique. Ainsi les ions Chlorure possèdent un effet acidifiant alors que les ions bicarbonates, malates et citrates ont un pouvoir alcalinisant. Ils sont en effet dégradés par le métabolisme énergétique et permettent ainsi d’éliminer des ions H+ de l’organisme, générateurs d’acidité, via la production de CO2 rejeté par les poumons.

citrates

  • La solubilité et la biodisponibilité des sels varient en fonction de leur nature : ces deux points déterminent la bonne assimilation par l’organisme des minéraux liés à ces sels. Voici pour information les principaux sels utilisés dans les compléments alimentaires : chlorure, citrate, gluconate, glycérophosphate, pidolate, carbonate, malate, lactate, aspartate, sulfate, hydroxyde, oxyde, etc. Ils sont identifiables dans la liste des ingrédients sous la forme « X de magnésium », X étant le nom de l’ion utilisé (par exemple « chlorure de Magnésium »). De la nature de ces sels découle la façon dont sont assimilés les minéraux par l’organisme. Il peut  s’agir :
    • D’une forme métallique ou inorganique : oxyde, hydroxyde ou chlorure par exemple. D’une manière générale, il s’agit de formes mal assimilées par l’organisme et à l’effet acidifiant. Ils sont très utilisés dans les compléments alimentaires de première génération du fait de leur densité importante, permettant ainsi d’apporter beaucoup d’éléments Magnésium sous un faible volume, dans une gélule par exemple. Malheureusement, c’est également ce qui explique leur faible solubilité et assimilation, donc… leur faible efficacité.
    • D’une forme organique : citrates, malates, lactates, pidolates ou aspartate par exemple. Il s’agit ici d’une forme dans laquelle les minéraux sont couplés à des substances organiques, comme ils peuvent l’être naturellement dans les aliments. C’est un des principaux arguments mis en avant, avec le principe de la dynamisation, pour justifier l’efficacité de certains ingrédients naturels, malgré de faibles teneurs en minéraux. La spiruline en est un exemple. Globalement, les formes organiques sont bien assimilées, mais présentent des effets très différents en fonction des sels. Les citrates ou les malates sont par exemple des formes aux propriétés désacidifiantes. A l’inverse, le lactate (utilisé dans le produit MagnéB6) est très consommé malgré un effet acidifiant via une production accrue d’acide lactique. Le lactate est par ailleurs utilisé par les chercheurs sur les rats pour provoquer un état expérimental d’anxiété… alors que l’aspartate (utilisé dans le Mégamag) est purement et simplement un neuro-excitateur !
    • D’une forme « amino-complexée » ou « chélatée » : les minéraux sont ici associés à des acides aminés ou à des peptides pour faire appel à des voies d’absorption intestinale différentes des formes métalliques ou organiques : on peut ainsi citer les bisglycinates, utilisés notamment pour apporter du Magnésium, du Fer ou du Cuivre. Une autre forme relativement bien assimilée, les orotates, était disponible jusqu’en 2010 mais s’avère désormais interdite en Europe dans les compléments alimentaires. Il existe également des formes brevetées à bas d’hydrolysats de protéines de riz (notamment le Zinc, le Magnésium et le Fer). La forme picolinate est quant à elle surtout utilisée pour véhiculer le Chrome. Le Sélénium peut être apporté sous forme de sélénométhionine produite à partir de levures, généralement mentionnée sous le terme « levure enrichie en Sélénium ».

En synthèse de cette partie, les sels les plus biodisponibles sont donc globalement les sels dits organiques, notamment les citrates et les malates, à l’inverse des sels inorganiques tels que les chlorures ou les oxydes. Or ce sont malheureusement ces derniers qui constituent la plupart des compléments alimentaires de première génération ou qui sont habituellement conseillés par des professionnels de santé peu formés à la micronutrition.  Il est donc grand temps d’actualiser les formules de compléments alimentaires à base de Magnésium présents dans les linéaires !

Au delà de leur bonne biodisponibilité et de leur effet désacidifiant, les formes organiques présentent l’avantage d’être mieux tolérés au niveau digestif que les formes inorganiques : ces dernières possèdent un effet osmolaire important, avec pour conséquence « immédiate » un risque accru de diarrhées à forte dose. Ainsi, une étude a étudié les effets d’une dure de 400mg de Magnésium pendant 28j chez 20 adultes : le sulfate de Magnésium a généré des diarrhées dans 96% des cas, contre seulement 7% avec l’utilisation de glycérophosphate. Cette forme de Magnésium liposoluble présente l’intérêt d’être bien assimilée et bien tolérée.

 

Les autres formes de Magnésium couramment utilisées

 Le chlorure de Magnésium, de par les spécificités mentionnées, ne s’avère donc pas adapté pour pallier un déficit. Toutefois, il est régulièrement utilisé pour stimuler l’immunité en cas d’infections : il semblerait en effet selon les travaux du Pr Pierre Delbet que les ions chlorure, utilisés à une concentration de 20g/l en prise régulière toutes les 6 à 8h, aient une action antibactérienne, une action acidifiante permettant d’altérer le développement des pathogènes et une action laxative permettant d’empêcher le développement des souches pathogènes au niveau de la flore intestinale. Le Nigari est une forme naturelle de chlorure de magnésium, issu d’eau de mer et proposé sous forme de paillettes ou de poudre blanche soluble dans l’eau. A différencier de la poudre de dolomie, sédiment marin peu assimilé du fait de sa nature (carbonate) mais intéressant pour son apport complémentaire en Calcium. Enfin, le Magnésium marin provenant de l’eau de mer est une association principalement d’oxyde et de chlorure de Magnésium, formes peu assimilables et acidifiantes malgré ce que pourrait laisser penser le phénomène de mode autour de ce Magnésium de ces dernières années. Toutefois, cette origine de Magnésium présente l’intérêt d’associer d’autres oligo-éléments et minéraux sous forme organique, ce sur quoi argumentent les marques proposant ce type de Magnésium.

 

magnesium-marin

Ainsi, l’efficacité d’un complément alimentaire à base de minéraux peut donc être très variable en fonction des sels utilisés. C’est pourquoi la mention de la teneur seule du minéral est insuffisante pour choisir un complément alimentaire : je vous invite vivement à regarder la liste des ingrédients, car c’est à cette endroit qu’est spécifiée la nature des sels utilisés dans le produit. En clair, la seule mention « 300 mg de Magnésium » dans un tableau de valeur nutritionnelle ne signifie pas grand chose…

Par ailleurs et pour les puristes, si la teneur en Magnésium élément n’est pas spécifiée, elle peut être calculée en connaissant le sel utilisé mentionné dans la liste des ingrédients et la teneur en magnésium du dit sel.  Cette précision prend son sens dans la mesure où certains laboratoires (dans l’état d’esprit « d’embrouiller » l’esprit du consommateur ?) mentionnent la teneur en sel de Magnésium et non pas en Magnésium élément. C’est ainsi que certains compléments alimentaires mentionnent parfois des valeurs bien au delà des quantités maximales autorisées dans le complément alimentaire, correspondant aux quantités de sels et non de minéraux éléments.

Teneurs en Magnésium élément en fonction des sels 

Sel Teneur en Magnésium élément
Aspartate 7,5 %
Chlorure 12 %
Citrate 16,2 %
Gluconate 5,4 %
Glycérophosphate 12,4 %
Lactate 12 %
Pidolate 8,7 %
Carbonate 40 %
Hydroxyde 41,5 %
Oxyde 60,3 %

Bizarre… vous avez dit Bizarre ?

Pour information, la posologie maximale autorisée aujourd’hui en France dans un complément alimentaire est de 300mg de Magnésium/jour. Ce qui représente une des incohérences les plus caricaturales en matière de réglementation : cette valeur, correspondant à la Dose Journalière Maximale (DJM), s’avère en effet inférieure aux Apports Journaliers Recommandés (AJR) ou Valeurs Nutritionnelles de Référence (VNR) correspondant à 375 mg/j, faute de mise à jour réglementaire ! En d’autres termes, les recommandations d’apports sont supérieures aux doses maximales conseillées… chercher l’erreur ! Il ne s’agit ici que d’un décalage de mise à jour des textes de droit européen, qui se fait toutefois attendre depuis quelques années.

 

 

Complément alimentaire à base de Magnésium : choisissez la bonne formule !

La plupart des produits disponibles sur le marché associent d’autres nutriments au Magnésium pour optimiser son efficacité, en particulier la vitamine B6 et la Taurine.

  • La Taurine

La Taurine est un dérivé d’acide aminé soufré essentiel au bon fonctionnement cérébral. Elle agit sur le système dopaminergique et améliore la pénétration du Magnésium dans la cellule, c’est un « magnéso-fixateur ». Nous produisons naturellement environ 50% de nos besoins et nous consommons les 50% restants à travers les produits animaux et marins essentiellement. La Taurine intervient également dans la détoxication par le foie des molécules étrangères à l’organisme, les xénobiotiques : elle n’a donc pas été inventée par la célèbre marque RedBull ! Le nom « Taurine » est d’ailleurs issu de la découverte de cette structure peptidique par des scientifiques Allemands dans la bile de Taureau en 1827.

  • La Vitamine B6

La vitamine B6 est un cofacteur essentiel aux métabolismes énergétiques et protéiques, donc à celui des neurotransmetteurs comme la sérotonine, la mélatonine et la dopamine. Elle joue à ce titre un rôle important dans le maintien de l’équilibre psychique en agissant en synergie avec le Magnésium.

De nombreuses situations peuvent être à l’origine d’un besoin accru en vitamine B6, notamment la prise de contraceptifs oraux ou de médicaments, l’alcoolisme, le diabète, le tabac, l’activité physique intense ou la grossesse. Vous trouvez par ailleurs de la vitamine B6 dans les céréales germées, le jaune d’œuf, les viandes et les poissons.

D’autres micronutriments peuvent être utilisés en fonction des indications des produits, et c’est là tout l’intérêt. En effet, en fonction de la raison pour laquelle vous avez recours à du Magnésium, il est important de choisir non seulement le bon Magnésium, mais aussi les autres micronutriments permettant d’optimiser votre santé. Voici en pratique et à titre informatif quelques conseils non exhaustifs sur les types de Magnésium à utiliser en fonction des indications (ces conseils ne remplacent pas ceux de votre professionnel de santé, certains actifs nutritionnels pouvant être soumis à contre-indications) :

comparatif magnésium

Comparatif des différents produits à base de Magnésium 

Bonnes courses !

Anthony Berthou

Partagez cet article !

Facebook Twitter Google Plus Viadeo LinkedIn

52 Commentaires

  1. Bonsoir,
    Un article fort intéressant.
    Une question qui est peut être plus d’ordre général que spécifiquement liée à ce seul article de votre blog : si les produits frais restent le meilleur élément nutritif, qu’en est il à la fois des légumes en conserve (haricots rouges, haricots verts, « jeunes » carottes, petits pois…) et des légumes simples et légumes en préparation surgelés ?
    Ma question est générale, mais concerne notamment le sujet du magnésium pour veiller à une alimentation complète au regard des besoins nutritionnels.

    Merci pour vos éclaircissements.

  2. Bonjour,
    Votre article est vraiment complet et très intéressant. Il m’a éclairé sur de nombreuses questions. Si j’ai bien compris, il n’est pas si simple de savoir si nous manquons ou pas de magnésium, une prise de sang ne permettant pas un résultat significatif. Alors j’ai tout de même encore trois questions. La première est de savoir s’il est possible d’effectuer des examens au niveau intracellulaire pour avoir le reflet véritable de nos réserves en magnésium? Car existe-il un risque de surdosage si l’on se supplémente en magnésium à l’aveuglette? Ma dernière question est de savoir quel produit de supplémentation en citrates ou malates de magnésium me conseilleriez – vous ? Quelle marque avec quel dosage journalier? En vous remerciant infiniment par avance.
    cordialement.

    • Bonjour,

      Je vous remercie.
      Vous pouvez doser le taux de magnésium érythrocytaire.
      Le risque de surdosage est nul si vous respectez les dosages indiqués dans les compléments alimentaires (notion de DJM = Dose Journalière Maximale), sauf situation spécifique.
      Concernant les produits, j’ai mentionné plusieurs marques dans l’article.

      A bientôt

  3. Que pensez-vous Forté Pharma Magnecalm !

    3 comprimés

    Magnesium élément dont
    Glycérophosphate de magnésium
    Carbonate de magnésium

    Action sur les manifestations du stress: réduit les manifestations du stress et favorise l’apaisement

    Contribue à réduire la fatigue

    Préserve l’équilibre musculaire

    300mg

    270mg

    30mg

    Schisandra

    Propriétés adaptogènes pour aider l’organisme à s’adapter à toutes les situations de stress physique ou mental

    400mg

    Vitamine B6

    Optimise l’effet du magnésium
    Contribue au maintien de l’équilibre psychique
    Favorise la synthèse de certains neurotransmetteurs

    100% AJR

    Vitamine C
    Vitamine B1, B3, B12

    Contribuent au fonctionnement normal du système nerveux

    100% AJR
    100% AJR

    Mode d’emploi :
    Prendre 2 à 3 comprimés par jour avec un verre d’eau, en fonction du niveau de stress.

    Présentation :
    40 comprimés

    Merci !

    • Bonjour,

      Votre message est malheureusement peu lisible. Par rapport à votre question sur l’intérêt de ce produit en terme de magnésium, il serait nécessaire de connaitre la répartition entre glycérophosphate et carbonate (moins bien assimilé).

      A bientôt !

  4. Bonjour,

    Tout ceci me fait un peu peur, je voudrais simplement le nom d’un laboratoire naturel ou pharmaceutique pour prendre du magnésium.
    Je suis fatigué 1 heure après m’être levée, j’ai des problèmes de mémoire, je pleure parfois pour rien et j’ai beaucoup accumulé des soucis, je suis à cran bien souvent et j’ai pas le moral de temps en temps, j’ai des crampes, des problèmes de douleurs articulaires.
    Voila, merci si vous pouvez me répondre.
    Cordialement
    Blyska

    • Bonsoir Blyska,

      Le but de cet article n’est pas de vous faire peur ! Pour le laboratoire, l’objet est justement de vous permettre de juger du produit le plus adapté à votre situation selon vos besoins. Par rapport à votre demande, je vous propose de me contacter par MP afin que je vous conseille à titre personnel.

  5. Bonjour,

    Merci pour cet article qui nous guide dans nos questions. Mon fils de 15 ams épileptique suit un traitement DEPAKINE,il semblerait que le manque de magnésium provoque des crises; le médecin ne m’en a pas prescrit, j’aimerais lui donner le  » 6 magnesium en 1″ qui est parait-il le meilleur. Qu’en pensez-vous? Merci de votre aide.

    • Bonjour Géraldine,

      Je ne peux malheureusement pas vous apporter une réponse sans connaitre la situation personnelle précise de votre fils. Concernant ce magnésium, je ne vois pas la pertinence d’un tel mélange, je vous orienterais davantage vers un complément contenant 2 à 3 sels spécifiques adaptés à la situation (glycérophosphate, bisglycinate et/ou citrate par exemple et à titre indicatif).

      Bien cordialement,

  6. bonjour Anthony, j’ai une ostéoporose assez inquiétante, et voici ce que j’ai relevé sur un site  » Un excès en Mg inhibe l’absorption/rétention du Mg et du K et favorise l’ostéoporose »… Je prends du chlorure de magnésium depuis 15 jours, dois-je continuer ou non à votre avis. Merci d’avance

    • Bonjour Josie,

      Je vous invite à faire des pauses, ce que l’on appelle des fenêtres de complémentation dans tous les cas. Car effectivement, si un déficit est inadapté, un excès à long terme peut l’être tout autant.

      A bientôt

  7. J’aimerais que vous me conseiller sur quel magnesium je devrais prendre je fais de anxiete et présentement jeremd des antidépresseur et je ne veux pas augmenter la dose je voudrais prendre du magnesium mais je ne c’est as quel…merci

    • Bonsoir,

      Vous trouverez les réponses dans l’article (citrates, glycérophosphates ou bisglycinate).

      Bonne soirée

  8. Bonjour,
    article très intéressant, mais alors quel magnésium acheter? J’avoue être un peu perdue! J’étais partie pour le D stress de Synergia, (mais il n’a pas d’action désacidifiante) ou le « 6 magnesium en 1 » mais vous ne semblait pas le trouver top dans un commentaire précédent. J’ai trouvé un complément alimentaire contenant du malate de magnésium mais il ne contient rien d’autre! Que pouvez-vous me conseiller?

    • Bonjour Soisik,

      Je pense que vous avez tous les éléments dans l’article… 🙂

  9. Bonjour Mr Berthou,

    Je desire faire une cure de magnesium sur le conseil de mon medecin. Je vois que vous maitrisez bien la question et donc pour un homme de 98 kg , d’1 m 92. de 50 ans. d’apres ce que j’ai pu lire, il me faut aux alentours de 560 mg/j de magnesium. est ce exact ? d’apres votre tableau comparatif des differents laboratoires proposant du magnesium, j’en ai retenu un qui s’appelle Magné 300+ mais qui ne contient pas de taurine, alors comment faire pour pallier à ce manque ?

    Merci pour votre réponse

    • Bonjour Claude,

      Une telle teneur peut apparaitre importante au regard de votre confort digestif, je vous conseille donc de fractionner les prises et de vérifier votre bonne tolérance à ce dosage, et de diminuer le cas échéant progressivement jusqu’à la dose adaptée. Concernant la Taurine, il existe plusieurs compléments à base de Magnésium en contenant.

      A bientôt

  10. Merci pour cet article qui est très complet et clair. Il est vrai qu’il est de plus en plus courant de se perdre parmi toutes les références. Moi, j’ai opté pour le magnesium marin !

  11. Bonjour
    J’ai une maladie auto-immune
    Atteinte nerf- muscle pourriez vous me dire s’il vous plait ce qu’il faut comme magnesium pour regagner un peu d’energy merci

    • Bonjour Lika,

      Je réalise des suivis personnalisés et vous invite à m’écrire sur la page « contact » si vous êtes intéressée.

      Cordialement,

  12. J,ai beaucoup de stress cela me prend des pilules pour dormir je me lève beaucoup la nuit pour uriner j,ai de la difficulté a faire mes journées l,œil Gauche me tremble souvent je ne sais quoi prendre en magnésium j’aimerais que vous me disiez quoi prendre je pèse 160 lbs et j,ai 65 ans
    une réponse serait apprécier merci

  13. BONSOIR, j’ai beaucoup apprécié votre article, j’ai des douleurs aux genoux, et maintenant à l’épaule aussi. D’après les médecins c’est une arthrose ou arthérite à l’un de mes genoux. Une chose est sûre les symptômes concernant les états de fatigue, trouble du sommeil et je ressent aussi des troubles de la mémoire. je suis convaincu par votre article que je manque de magnésium. je faisais énormément de sport autrefois et je n’est pas surveiller mon alimentation. j’étais opposer à toute forme de produits énergisant ou en complément alimentaire. Bref je voulais savoir si vous pouvez m’aidez pour le choix du complément alimentaire adapté à ma situation, sans produits chimiques nuisible, parce que j’ai de plus en plus mal à mes articulations.Merci d’avance.

  14. Bonjour Anthony,

    je voudrais savoir si je peux cumuler thalamag magnesium marin deux gelules tous les matins avec des oligoelements de magnesium? savez-vous à quelle poso?

    je prends malheureusement une forme de magésium qui ne me suffit pas, je viens dele comprendre à vous lire… thalamag magnesium marin… je vais changer ça mais je viens juste de faire le plein pour 3 mois je ne vais pas jetter toutes mes boites contenant aussi du fer et de la vitamine B9… j’ai besoin du fer aussi car je suis en anenie à chaque cycle… et vivant en angleterre, pas de boutique bio ou vrai pharma à ma disposition avant la fin juillet maintenant… il faudra que je soie prête pour ne rien oublier à cette date…

    en attendant je peux me procurer des oligoelement (et non granions)de magnesium que je n’ai pas trouvés dans votre liste, qu’en pensez-vous, où se situe leur forme dans votre tableau, et puis-je les cumuler avec mes gelules, tous les jours ou un jour sur deux (j’ai déjà des oligoelement phospore un jour sur deux, je suppose qu’il serait préférable d’alterner?)

    ah oui mon principal symptome, à part une sensation de grande fatigue qui ne m’empèche pas de faire du sport 4 fois par semaine … et en fin de scéance de sport je déclanche des crises de spasmophilie, mes muscles se « tétanisent » (enfin l’impression est plutôt de ne plus pouvoir leur donner l’ordre de bouger comme je le souhaite et le mouvement les tétanise, seule la respiration m’aide) dans les doigts surtout, et qd c’est plus fort la sensation prend le bras, j’ai peu d’effets dans les jambes.

    un grand merci pour cette page d’information sur le magnésium, et pour votre réponse si vous en avez une 🙂

    merci

  15. Bonjour

    Vous citez le sel de nigari dans votre article, pensez-vous qu’une cure de 3 semaines 1 à 2 fois par an de ce sel puisse remplacer avantageusement les compléments alimentaires ? Le magnésium de ce sel est-il assimilé ?

    Merci pour tous ces articles qui m’ont vraiment intéressés. J’ai parcouru beaucoup d’autres sites et je trouve que le vôtre a le mérite de balayer tous les aspects de la nutrition avec objectivité sans idée préconçue. C’est très agréable et instructif.

    • Bonjour Pierre,

      Il s’agit de chlorure de magnésium (voir son intérêt dans l’article).

      A bientôt et merci pour votre commentaire 🙂

  16. Bonjour,

    Merci pour toutes vos informations

    Que pensez-vous de cette composition (magnésiumvital de Burgerstein)

    Indication nutritionnelle

    par ration journalière
    (2 cpr.)

    AJR*

    Valeur énergétique 37 kJ / 9 kcal –
    Lipides 0,2 g –
    dont acides gras saturés 0,2 g –
    glucides 1,4 g
    Fibres alimentaires 0.3 g –
    Sel < 0,01 g –
    Magnésium 300 mg 80%

    *AJR = Apport journalier recommandé

    Ingrédients
    Citrate de magnésium, bisglycinate de magnésium, agents de charge (carboxyméthylcellulose de sodium reticulée, hydroxypropylméthylcellulose, dioxyde de silicium), anti-agglomérants (sels de magnésium d’acides gras, talc), agents d’enrobage (shellac, huile d’olive).

    Merci

    Jacqueline

  17. Un article complet qui répond à toutes les questions que l’on peut se poser sur le magnésium. Le magnésium est un essentiel et des études ont mêmes démontré qu’il y avait un lien entre carences en magnésium et maladies cardio vasculaires / diabète / cancers. Pour ce qui est des alimentaires les plus riches en magnésium, je listerai ceux ci :
    – La chlorophylle
    – Les céréales(Le son d’avoine, l’epeautre et seigle, le kamut37)
    – Les graines germées(le blé, l’orge, l’épeautre, le seigle, l’avoine, le millet, le riz, les lentilles, le lin, le sésame )
    – Les légumineuses (fèves, haricots secs, pois secs, lentilles)
    – Les oléagineux (graines de citrouille ou le sésame)
    – Les fruits
    – Les fruits secs (Banane, figue ou dattes séchées)
    – Les fruits de mer (Bigorneau, huîtres, palourdes, escargots cuits, moules)
    – Les poissons
    – Le sel et le sucre (non raffiné)
    – Les eaux minérales(Hépar, Rozana ou Arvie)
    – Les algues(la laitue de mer ou le Wakame)
    Bon appétit 🙂

  18. Bonjour,
    Depuis quasi 2 mois j’ai été d’abord pris d’une sensation de rêve et d’une énorme fatigue, je suis désormais de retour dans la réalité mais j’ai toujours un manque d’émotion, mon toubib m’a dit que ça venait tout de mes nerfs après un passage difficile de ma vie (un an de prépa et décès de ma grand-mère qui comptait énormément pour moi), il m’a recommandé du Magnésium 300+ pour réduire le stress et retrouver mes nerfs (et du coup ma psychologie) à leur naturel, pensez-vous que cela va m’aider à retrouver mes émotions et sensations ? Je n’en ai pris qu’hier donc je n’ai pas vu une énorme différence, mais bon Paris ne s’est pas faite en un jour

    • Bonjour Mickool,

      Au regard de votre situation émotionnelle, cela semble indiqué oui si d’autres symptômes de déficits se manifestent. Il existe d’autres compléments pouvant être intéressants, vous pouvez me contacter en MP si vous le souhaitez.

      A bientôt,

  19. Bonjour Monsieur ,
    Je me suis penchée sérieusement sur votre article très intéressant sur le Mg et franchement , je n’arrive pas à trouver ds le commerce , le magnésium idéal tel que vous le décrivez : cad , citrate ou malate , voire glycérophosphate , avec taurine , sans B6 ,sans dioxyde de titane ( par ex , comme colorant ). Même , votre produit , le mineralinov , je n’y trouve pas de magnésium tel que vous le décrivez . J’avoue que je finis par y perdre mon latin …….Pourriez – vous m’aider , je vous en serais infiniment reconnaissante ?
    Bien à vous . Françoise ( Dr en Chirurgie dentaire , mais pas en chimie …..)

  20. bonjour, je fais de la spasmophilie avec de grosses crises journalières quel produit me conseillez vous

    • Bonjour Sofie,

      Je ne connais pas votre situation précise, mais généralement une forme glycérophosphate ou bisglycinate est adaptée.

      A bientôt

  21. Bonjour,
    article très intéressant! et merci pour les infos.

    Il y a juste un truc encore un peu flou pour moi. C’est les fameux « dosages » derrière les flacons. Il y a souvent marqué magnésium 500mg et en dessous equiv element 100mg.

    Quand vous parlez de nos fameux apports journaliers, est-ce qu’il faut le calculer en magnésium « tout court » ou en magnésium élémentaire? (j’espère que la question n’est pas idiote)

    Je suis assez stressé en ce moment je voudrais profiter du magn au max mais sans avoir de surdosage.
    J’espère que c’était clair =)

    Merci bcp

    • Bonjour Luc,

      Non votre question n’est absolument pas idiote, certains laboratoires entretiennent d’ailleurs la confusion. Les besoins sont précisés en Magnésium élément (et non en quantités de sels de magnésium).

      J’espère avoir répondu à votre réponse !

  22. Excellent article. Mais pourquoi mettre du sucralose dans un complément alimentaire (Minéralinov)? C’est un produit dont l’innocuité est sujette à caution. Si c’est indispensable de sucrer (ce dont je doute) pourquoi ne pas utiliser un sucre naturel?

    • Bonjour,

      Je vous invite à contacter directement le laboratoire concerné pour obtenir leur réponse.

      A bientôt,

  23. j’ai acheté du chlorure de magnésium à dissoudre 20gr/pour 1 litre d’eau
    est ce que ça pourra m’apporter du magnésium ou est ce une mauvaise méthode?
    JE VOUS REMERCIE

    • Bonjour,

      Je vous conseille plutôt une forme citrate ou glycérophosphate ou bisglycinate.

  24. merci d’écrire avec tant d’informations.
    Que pensez-vous de l’huile de magnésium utilisée par voie cutanée ?
    Peu-t-on prendre un complément de magnésium (il me semble que ce serait
    du malate en ce cas) avec un peu d’insuffisance rénale (créatinine 1.22).
    Merci d’avance

    • Bonjour,

      Je n’ai pas de connaissances précises sur l’huile de Magnésium.
      Pour l’insuffisance rénale, tout dépend de votre situation personnelle, difficile de vous répondre sans connaitre votre situation précise.

  25. Bonjour j’aimerai savoir si ce magnesium est bien ce serait pour en prendre à l’année à savoir : ultramag de chez Nutrixeal, voici sa composition : bisglycinate de magnesium 250 mg glycérophosphate de magnesium 490mg apport en magnesium éléments 84mg taurine 67mg et vit b6 0,47mg tout cela pour 1 gélule. Merci sandrine

  26. Bonjour,

    Merci beaucoup pour cet article très intéressant.
    Malgré le soin porté à la lecture je n’ai pas réussi à trouver une réponse claire concernant notamment les ampoules oligosol (gluconate de magnesium 1,781mg).
    J’ai lu divers avis au sujet du gluconate mais j’avoue être complètement perdue.

    Je pense être extrêmement carencée en magnésium et présente tous les symptômes (angoisses, spasmophilie, fatigue, vomissements, irritabilité, perte d’appétit…) je précise que je suis en fin de grossesse, je n’arrive plus à m’alimenter correctement à cause de mes vomissements et vraiment à bout de forces mentales et physiques, il y a donc urgence à me traiter.

    Si vous pouviez me donner des conseils adaptés à ma situation spécifique, ça serait fort aimable à vous car j’avoue être un peu perdue suite à la lecture de votre article.
    Notamment quelle marque de vitamine B6 associer et à quel dosage? Peut on les prendre le soir?

    Vous remerciant d’avance de l’aide que vous voudrez bien m’apporter.
    Bien cordialement

  27. Bonjour toujours pas de réponse?

  28. Bonjour, article très intéressant. Comme vos vidéos sur YouTube d’ailleurs. Je me suis abonné. J’ai quelques questions sur la prise de magnésium.

    A quel moment faut-il prendre du Mg dans la journée ? Plutôt le matin, le soir, le répartir dans la journée ?

    Mon médecin traitant m’a fait comprendre que je devais entreprendre seul une cure de Mg. Je lui ai demandé ce qu’était une cure de Mg (durée, quantité, type de Mg, etc) il n’a su me répondre… il était évasif. Alors, qu’est ce qu’une cure de Mg ? Est ce prendre la dose dont nous avons besoin, ou est ce prendre une surdose pour combler le manque ? Combien de temps ? Faut-il arrêter lorsque les symptômes disparaissent ?

    Actuellement pour des problèmes d’angoisse, de nervosité et d’extrasystoles, je fais une cure de Mg. Je prends le célèbre produit qui est à base de glycérophosphate des laboratoires S. Je le prends sous sa forme Booster le matin (200 mg d’élément Mg) et sous sa forme classique (6 comprimés procurent 180 mg de Mg) dans la journée. Ce qui fait 380 mg de Mg par jour, et j’ai la sensation que ce n’est pas suffisant. Je pense passer à 3 Booster par jour (matin, midi, soir) ce qui me procurera 600 mg d’élément Mg par jour. Sachant que je fais 60 kg. Qu’en pensez-vous ?

    Par avance merci,
    Bonne continuation
    Fred.

  29. Que pensez-vous de ce produit?
    120 gélules végétales / 1 mois

    Ingrédients pour 4 gélules :

    Citrate de magnésium (titré à 15,4% en magnésium soit 300 mg, 80% des AJR*).
    Taurine 300 mg

    Vitamine B6 5,4 mg (385% des AJR).

    *Apport Journalier Recommandé
    Anti-agglomérant : stéarate de magnésium
    Gélule d’origine végétale

    Conseils d’utilisation :

    4 gélules par jour
    Prendre 2 gélules le matin et 2 gélules le midi.

    • Bonjour Thierry,

      C’est un produit plutôt standard, adapté si vous cherchez une forme désacifidiante et biodisponible.

      A bientôt

  30. Bonjour,
    venue par hasard sur votre site, je l’ai beaucoup apprécié car très clair ; cela m’éclaire sur la chose… et évite sûrement beaucoup d’achats inutiles!
    Je n’ai plus de thyroide suite à des nodules importants, découverts pendant une consultation pour insomnie chronique (réveils fréquents, mental hyperactifet diarrhées fréquentes). Depuis pas de changement dans le métabolisme, sauf que les parathyroides ont été aussi enlevées (!) et je ne fixe plus le calcium dans le sang. Aussi je dois prendre à vie également du 1 Alpha (calcium et vit D).
    Sans rêver de pouvoir m’en passer, j’aimerais toutefois savoir si prendre du magnésium aiderait la fixation du calcium dans le sang.
    D’autre part, étant toujours insomniaque et plutôt nerveuse, je pense prendre, selon vos tableaux et mes labos préférés, soit D stress, soit Ergymag.
    Et pour l’insomnie je voudrais aussi prendre Ergycalm à base de plantes mais qui contient aussi du magnésium (100 mg) ;
    Mes questions sont donc :
    – y a-t-il risque de surdosage en magnésium si je prends les deux?
    – ces deux produits pourraient-ils être remplacés par un seul : D stress, plus cher mais qui contient L-arginine et Taurine, ceux-ci paraissant calmants pour le système nerveux et pouvant peut-être remplacer les plantes?
    Merci beaucoup si vous pouvez me donner votre avis!
    Corinne

    • Bonsoir Corinne,

      Je vous remercie. Oui le Mg peut être indiqué. Il n’y a pas de risques de surdosage, tout dépend de la posologie que vous envisagiez avec ces deux produits. D-stress est intéressant sur l’aspect lié au Magnésium (et autres actifs), mais Ergycalm apporte des plantes aux rôles complémentaires en cas de troubles du sommeil. Dans la mesure où 100mg de Mg parait une quantité trop faible à mon sens,associer D-stress et Ergycalm par exemple peut être tout à fait possible.

      A bientôt

  31. Bonjour,j’aimerais savoir quel magnésium me procurer pour régler le problème des mouvements périodiques nocturnes des membres inférieurs et le dosage SVP
    Merci

  32. Bonjour ,
    Atteinte d’une labyrintite voici 10 semaines, j.ai développé beaucoup de périodes de stress et d’anxiété . Plusieurs fois par jour ainsi que la nuit mon cœur s’emballe et mon corp se raidi . Au niveau du front tout se fige.Je prends du Métarelax . Un tous les matins mais je pense augmenter à 2 par jour . Dois je le prendre le soir ???
    Merci de m’aider à trouver une solution .

    • Bonsoir Jocelyne,

      Au regard de la composition (1 sachet = 200mg si vous utilisez cette galénique), oui c’est tout à fait possible en espaçant la prise (1 matin et 1 soir), je vous invite toutefois à consulter votre médecin au regard des éléments que vous indiquez, ne connaissant pas votre situation personnelle.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez toute l'actualité de

 

La Santé par la Nutrition

 

en vous inscrivant à la Newsletter

Prénom :

Nom :

Email :