La santé
par la nutrition

Categories Menu

Le TMAO est-il responsable des risques cardiovasculaires ?

Le TMAO est-il responsable des risques cardiovasculaires ?

Si vous êtes sensibilisé(e) aux enjeux nutritionnels actuels, vous en avez certainement déjà entendu parler. Le TMAO (triméthylamine-N-oxyde) est un métabolite particulièrement impliqué dans les risques cardiovasculaires au regard des études de la dernière décennie1–9. Il pourrait en effet augmenter les risques d’AVC, de diabète de type 2, d’Alzheimer, de stéatose hépatique et de mortalité10–12. Mais qu’en est-il vraiment ?   Le TMAO : un déchet bactérien Le TMAO est un produit d’oxydation issu du foie à partir d’un composé synthétisé par les bactéries du microbiote intestinal, le TMA, lui-même métabolisé à partir de molécules alimentaires comme la choline, la phosphatidylcholine ou encore la L-carnitine. La concentration plasmatique en TMAO dépend donc fortement de la nature du microbiote intestinal. Ce dernier influerait de l’ordre de 3 à 4 fois plus les taux sanguins de TMAO comparativement à l’alimentation13. La suppression du microbiote chez la souris, stoppe par exemple la production de TMAO et réduit fortement les risques d’athérosclérose2. Il s’agit en quelque sorte d’un « déchet bactérien » issu de l’utilisation de ces nutriments, pris en charge par le foie avant d’être éliminé via les reins. L’état des fonctions rénales est d’ailleurs important à considérer lorsque l’on évalue les risques cardiovasculaires en lien avec un taux sanguin élevé de TMAO14–16. Ce dernier peut contribuer à l’augmentation des risques d’insuffisance rénale et de mortalité associée15.   Cause ou conséquence du risque cardiovasculaire ?...

Lire la suite

Posté le 18 Fév, 2021 dans Aliments-santé, Articles Santé, Conseils en santé et nutrition au quotidien | 0 commentaires

Les vertus nutritionnelles de l’oeuf

Les vertus nutritionnelles de l’oeuf

Pourquoi l’œuf est-il bien plus que du cholestérol ?   Une protéine alimentaire de référence A l’image de Rocky Balboa consommant ses œufs crus, l’œuf bénéficie à juste titre d’une réputation de source protéique d’excellente qualité. Il a d’ailleurs été considéré pendant très longtemps comme l’aliment protéique de référence au regard de son aminogramme, notamment grâce à la complémentarité des protéines du jaune et du blanc. Pour rappel, l’aminogramme quantifie la valeur en chaque acide aminé essentiel et permet ainsi de définir son indice chimique. Pour en savoir davantage sur l’importance de la qualité des protéines, je vous invite à lire mon article Que faut-il savoir sur les protéines ? Pour que la protéine d’œuf soit bien assimilée, le jaune doit être encore coulant et le blanc cuit (donc blanc). Lorsque le blanc est encore cru, l’albumine est en effet moins bien assimilée. De plus, une protéine spécifique, l’avidine, présente dans les blancs d’œufs crus se lie à la biotine, empêchant alors celle-ci d’être bien absorbée. A l’inverse, la cuisson permet d’inactiver l’avidine. Le jaune cuit (donc dur) est dénaturé par la cuisson, perdant alors de sa qualité et de sa digestibilité. Un œuf dur ou en omelette sera par exemple bien plus difficile à digérer qu’un œuf coque, mollet ou poché. J’ai également évoqué précédemment l’importance de la cuisson sur la préservation de la qualité des oméga 3 de l’œuf, surtout lorsqu’il...

Lire la suite

Posté le 18 Fév, 2021 dans Aliments-santé, Articles Santé, Conseils en santé et nutrition au quotidien | 0 commentaires

Quelle alimentation pendant le coronavirus (Covid-19) ?

Quelle alimentation pendant le coronavirus (Covid-19) ?

L’alimentation est au cœur de la régulation de l’immunité. Elle module en effet notre capacité à nous défendre de manière optimale, ni trop ni trop peu, selon quatre principaux mécanismes : Un microbiote intestinal de qualité régule positivement l’immunité. Un statut nutritionnel optimisé permet aux cellules immunitaires de fonctionner de manière optimale, voire de renforcer leur action ponctuellement par une supplémentation ciblée. Un système immunitaire équilibré tolère les protéines alimentaires consommées, au risque le cas échéant de développer des inflammations chroniques, voire des hypersensibilités alimentaires. Une faible contamination aux xénobiotiques préserve notre système immunitaire1. 2   Réponse immunitaire et contrôle de l’inflammation, le cœur du sujet du Covid-19 ? La réaction inflammatoire est un mécanisme physiologique indispensable à la vie. Elle peut être d’origine infectieuse, mais également consécutive à une brûlure, une blessure ou une agression chimique par exemple. Dans le cas d’une infection, l’objectif est bien sûr de tuer les agents infectieux et de récupérer au plus vite. La fièvre fait partie des symptômes caractéristiques. Pour ce faire, le corps utilise son système immunitaire de manière … extraordinaire. Les cellules qui le constituent font en effet preuve d’une réactivité, d’une complexité, d’une communication et d’une finesse de régulation difficilement perfectibles. Et heureusement, car notre système immunitaire est confronté à un double challenge, vital, c’est bien le mot : il doit nous défendre contre tous les agents pathogènes – comme dans le cas...

Lire la suite

Posté le 24 Mar, 2020 dans Actualités, Actualités, Aliments-santé, ArticlePopulaires2, Articles Santé, Nutrition, Santé | 34 commentaires

Vertus nutritionnelles des fruits et légumes du mois d’Avril

Vertus nutritionnelles des fruits et légumes du mois d’Avril

Voici les conseils du mois pour bien choisir vos fruits et légumes en fonction de la saison et profiter ainsi pleinement de leurs qualités nutritionnelles. Les légume du mois d’avril L’épinard L’épinard regorge de vertus nutritionnelles. Toutefois, contrairement aux croyances populaires concernant ce légume issu de la famille des chénopodiacée, l’épinard n’est pas riche en Fer. L’erreur provient tout simplement d’une erreur de frappe datant du milieu des années 1950, lors de l’élaboration de la table de composition des aliments 1. L’épinard n’en reste pas moins un légume doté de nombreuses qualités : Lutéine et la zéaxanthine : ces caroténoïdes présentent des propriétés bénéfiques de protection de l’œil contre les dommages oxydatifs causés par la lumière, en particulier contre la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age (DMLA) 2, 3 ; Glycolipides : Grâce à l’action des glycolipides, les épinards possèdent une forte capacité à inhiber la croissance des cellules cancéreuses en inhibant l’ADN polymérase 4, 5. Les inhibiteurs de l’ADN-polymérase sont d’ailleurs utilisés comme agents chimiothérapeutiques anticancéreux bloquant la prolifération cellulaire. Bétaïne : 4 à 6 grammes par jour de bétaïne, pendant six semaines, contribuerait à diminuer les taux d’homocystéine, réduisant ainsi le risque de maladies cardiovasculaires de 5% à 8% en cas d’hyperhomocystéinémie 6. 20mg par jour de bétaïne semblerait par ailleurs améliorer les fonctions hépatiques chez les patients souffrant de stéatose non alcoolique 7. Grâce à sa teneur particulièrement...

Lire la suite

Posté le 2 Avr, 2019 dans Aliments-santé, Articles Santé | 0 commentaires

Comment bénéficier pleinement des antioxydants de votre thé ?

Comment bénéficier pleinement des antioxydants de votre thé ?

Le thé fait partie des boissons reconnues pour leurs propriétés particulièrement bénéfiques pour la santé : optimisation des performances intellectuelles, action antioxydante, lutte contre le déclin cognitif, prévention cardiovasculaire, régulation de la cholestérolémie, etc. Autant de promesses que le thé est en effet en mesure de tenir. Pour autant, tous les thés se valent-ils ? Comment bénéficier pleinement de leurs propriétés ? Voyons tout ceci en détails.   Tous les thés sont-ils riches en antioxydants ? Oui En effet, tous les thés contiennent de grandes quantités d’antioxydants, notamment une famille bien connue dans le monde de la nutrition, les polyphénols. Toutefois, selon le niveau d’oxydation des thés (par ordre croissant : thé blanc, vert, bleu et noir), la nature et la concentration des composés varient (1). Il est ainsi fréquent d’entendre ou de lire que le thé vert serait plus antioxydant que les autres thés. Il serait plus juste de préciser qu’il est surtout plus riche en certains antioxydants ayant fait l’objet de nombreuses études aux résultats positifs à son égard.   Source : société de micronutrition Suissse   Le secret du thé vert : l’EGCG Le thé vert est particulièrement riche en épigallocatéchine gallate – EGCG pour les intimes – un antioxydant aux propriétés particulièrement bénéfiques dans le cadre de la prévention cardiovasculaire, du maintien des fonctions cognitives et de la mémoire grâce à ses effets sur les fonctions endothéliales (2,3). Composition en flavonols des thés verts et noirs...

Lire la suite

Posté le 6 Nov, 2018 dans Aliments-santé | 30 commentaires

Fruits et légumes du mois de Mars

Fruits et légumes du mois de Mars

En ce mois de printemps, voici les propriétés nutritionnelles des fruits et légumes de Mars. Légumes locaux : Carotte, céleri rave, chou, chou-fleur, endive, mâche, oignon, poireau, cresson, brocoli, épinard, navet. Fruits locaux : Poire, pomme, kiwi. Fruits : Avocat, orange, pamplemousse. Légume du mois de Mars : le céleri Originaire de la région méditerranéenne, le céleri est une plante potagère dont on consomme les côtes et les feuilles (céleri-branche), la racine et les graines (céleri-rave). Il est reconnu pour sa faible teneur calorique, mais ses feuilles et ses graines regorgent de qualités nutritionnelles : Le céleri est riche en polyacétylènes aux actions bénéfiques sur la gestion de l’inflammation et aux propriétés antibactériennes (1). Les flavonoïdes (apigénine, lutéoline, kaempférole) les plus abondants dans le céleri est l’apigénine, un antioxydant aux propriétés anticancéreuses. Des extraits de feuilles de céleri (100 à 200 mg/kg de poids corporel par jour) consommés par des souris ont par ailleurs permis une normalisation des paramètres cardio-vasculaires (2). Les acides phénoliques (acide caféique, acide coumarique et acide férulique) possèdent des propriétés anti-inflammatoires et anti-oxydantes aux rôles préventifs sur la santé, en particulier des maladies cardiovasculaires (3). L’ensemble des composés phénoliques et les flavonoïdes contenus dans le céleri présentent des propriétés vasodilatatrices, faisant ainsi du céleri un allier dans le cadre de la gestion de l’hypertension (4). Le céleri aurait également des effets apaisants sur les ulcères gastriques. L’utilisation d’extraits de céleri chez des...

Lire la suite

Posté le 4 Mar, 2017 dans Aliments-santé | 0 commentaires