La santé
par la nutrition

Categories Menu

Le chocolat est-il aussi bon pour la santé que pour le palais ?

Le chocolat est-il aussi bon pour la santé que pour le palais ?

La fève de cacao, issue du cacaoyer (famille des Sterculiacées), existait déjà 4000 ans avant J.-C. dans certaines zones tropicales d’Amérique du Sud, notamment dans les bassins de l’Amazonie et de l’Orénoque. Cet arbre porte jusqu’à 500 fleurs par an, mais seules 1 à 2 % d’entre elles donneront le fruit : la cabosse. De la forme d’un ballon de rugby, elle renferme 30 à 50 graines baignant dans un mucilage et qui deviendront, après une préparation adéquate, les fameuses fèves de cacao. Il faut environ 20 kg de cabosses fraîches pour obtenir 1 kg de fèves séchées et un cacaoyer en produit environ 500 g à 2 kg par an. Les Mayas auraient été les premiers à domestiquer le cacaoyer il y a plus de 3000 ans, dans la région du Yucatan au Mexique. Les Mayas et les Aztèques utilisaient même les fèves de cacao comme unité de calcul et moyen de paiement. En 1735, le botaniste Karl Von Linné donne le nom de Theobroma cacao au cacaoyer, signifiant « Boisson des Dieux » en raison des origines mythiques que lui avaient attribuées les peuples précolombiens. Les vertus thérapeutiques du chocolat étaient déjà suggérées à l’époque des Mayas, notamment en tant antidiarrhéique et antitussif. Les Indiens Kuna, vivent encore aujourd’hui de manière traditionnelle en Amérique Latine, ont pour caractéristique une prévalence d’hypertension artérielle particulièrement basse. Selon les scientifiques ayant étudié cette population, une telle situation s’expliquerait en particulier...

Lire la suite

Posté le 14 Oct, 2021 dans Articles Santé | 0 commentaires

L’ail, un aliment aux nombreux bénéfices sur la santé

L’ail, un aliment aux nombreux bénéfices sur la santé

Certains écrits Zoroastriens d’Iran datant du VIème siècle avant JC faisaient déjà référence aux vertus thérapeutiques de l’ail. Celui-ci était également utilisé par la population sumérienne, puis par les athlètes au cours des premiers jeux olympiques en Grèce pour développer leur endurance1.   Composition nutritionnelle de l’ail L’ail contient de nombreux composés, plus de 2000 ayant été identifiés. Les molécules les plus actives sur la santé sont des composés soufrés, également à l’origine de son odeur caractéristique2. L’allicine est celui qui est le plus étudié (faisant partie de la famille des S-alk(en)ylcystéine sulfoxydes et dérive de la cystéine). Lorsque l’ail est endommagé, celui-ci libère une enzyme particulière – l’allinase – à l’origine de la transformation de l’alliine en allicine (également connu sous le nom plus technique de diallylthiosulfinate ou propenyl-2-propene thiosulfinate)3. C’est d’ailleurs l’action de l’allinase qui confère une odeur particulièrement forte et volatile à l’allicine, l’alliine étant inodore et sans saveur. Au même titre que les polyphénols, on peut retenir que le composé à l’origine de vertus sur la santé est donc le fruit d’une agression du végétal. L’allicine est toutefois très instable. Elle se décompose en effet rapidement dans le tube digestif pour être transformée en différentes molécules (ajoènes, vinyldithiines et sulfides), fort heureusement car il s’agit d’une molécule particulièrement toxique pour la cellule. L’ail contient par ailleurs des polyphénols (apigénine et myricétine essentiellement) et des saponines....

Lire la suite

Posté le 31 Août, 2021 dans Aliments-santé, Articles Santé | 0 commentaires

Complémentarité Physiothérapie-Nutrition, un exemple d’approche holistique

Complémentarité Physiothérapie-Nutrition, un exemple d’approche holistique

Soigner et accompagner une personne et non une pathologie : outre le fait d’être plus humain, cela se révèle bien plus efficace, dans une approche holistique de la personne. Cet article a pour but, à travers l’étude de la complémentarité entre deux professions : le professionnel de la nutrition et le physiothérapeute, de donner un exemple d’approche décloisonnée et interdépendante pour optimiser la santé d’un patient. Après être revenu sur l’importance de sensibiliser aux bienfaits de l’activités physique et du mouvement pour le nutritionniste, nous étudierons l’importance de connaître l’impact de l’alimentation sur la santé pour le physiothérapeute. Pour cela, nous développerons cet impact de l’alimentation à travers l’exemple des douleurs chroniques, des douleurs référées, de la régulation de l’inflammation et du développement de nos capacités d’adaptation. Bonne lecture. Auteur : William Seychelles Kinésithérapeute Je suis kinésithérapeute en cabinet libéral spécialisé dans la prévention et le traitement des blessures du coureur à Pied. C’est à travers cette passion que j’ai rencontré Anthony Berthou lors d’un cours avec La Clinique du Coureur, organisme de formation référent dans le domaine. L’approche holistique d’Anthony associée à cette sensibilisation permanente à l’impact environnemental de notre alimentation m’ont incité à approfondir mes connaissances à travers le cursus complet de la Nutrition Positive. Je suis également détenteur d’un DU en Nutrition Micronutrition Exercice et Santé, Coach École de Trail et Coach en course à Pied...

Lire la suite

Posté le 17 Août, 2021 dans Articles Santé, Au quotidien, Conseils en santé et nutrition au quotidien | 0 commentaires

Manger bio est-il meilleur pour la santé ?

Manger bio est-il meilleur pour la santé ?

Si vous abordez la question du bio dans une discussion entre amis en 2021, rares sont les situations où les réponses s’avèrent unanimes quant à son intérêt pour la santé. Certains vont vous dire que, bien évidemment, le bio est meilleur pour l’environnement et pour votre santé, alors que d’autres vont considérer que le bio ne sert à rien, voire que le label est corrompu (voir mon article Peut-on avoir encore confiance dans le label bio ?). Qu’en est-il réellement ?   Manger bio permet-il de diminuer la contamination en pesticides ? Les bénéfices des aliments issus de l’agriculture biologique sur la santé sont globalement bien établis. L’analyse la plus complète concernant les variations de niveaux de contamination et de qualité nutritionnelle a été publiée en 2014 dans British Journal Of Nutrition sous la supervision du Pr Carlo Leifert1. Après avoir compilé les données de 343 études internationales, l’équipe de chercheurs est parvenue à la conclusion que les produits bio contiennent en moyenne 75% de pesticides en moins comparativement aux aliments issus de l’agriculture conventionnelle. La même méta-analyse précise également que le niveau de contamination en cadmium est presque deux fois plus faible (-49%). Une autre revue systématique de l’équipe de Dr Dena Bravata, ayant analysé quant à elle les résultats de 240 études ne constate que peu de différence de contamination en cadmium2. Concernant les pesticides, elle confirme...

Lire la suite

Posté le 6 Août, 2021 dans Articles Santé | 0 commentaires

Peut-on avoir encore confiance dans le label bio ?

Peut-on avoir encore confiance dans le label bio ?

Il suffit d’observer le nombre de magasins spécialisés et les rayons des supermarchés pour constater que la vente de produits alimentaires d’origine biologique a explosé ces dernières années. Elle est passée de moins de 20 milliards de $ en 1999 à plus de 133 milliards d’euros dix ans plus tard. Selon l’Agence Bio, en 2020 la valeur des achats a progressé en France de 1,4 milliard, soit une croissance de +10,4% par rapport à 2019 pour atteindre 13,2 milliards d’euro1. En quinze ans, le marché a été multiplié par sept. La France est désormais le troisième pays producteur de bio en Europe derrière l’Allemagne et l’Italie. La part de l’agriculture bio dans la surface agricole totale est passée de 6,5% à 7,5% au cours de la même période. Les Français sont en effet bien conscients de l’importance de privilégier des produits de qualité. 83% d’entre eux estiment que les produits bio sont meilleurs pour leur santé et 87% qu’ils préservent davantage l’environnement. Pour autant, plus de 6 Français sur 10 auraient des doutes quant à la fiabilité du label bio.   Une obligation de moyen et non de résultats Au sein de l’Union Européenne, le logo de la feuille constituée des étoiles européennes (Eurofeuille) est le seul logo officiel depuis 2010, contrairement à ce que croient de nombreux Français identifiant le label AB comme étant la référence. Ce dernier...

Lire la suite

Posté le 6 Août, 2021 dans Articles Santé | 0 commentaires

Que penser des pesticides bio et du biocontrôle ?

Que penser des pesticides bio et du biocontrôle ?

Si l’agriculture biologique n’utilise pas de produits chimiques de synthèse, cela ne signifie pas qu’elle n’a pas recours à des substances actives. Alors, que faut-il penser des pesticides « bio » et de ce que l’on appelle le biocontrôle ? Voyons tout ceci. La réglementation des pesticides bio Contrairement à ce que l’on pourrait penser de prime abord, la réglementation de l’agriculture biologique autorise le recours à certains composés phytosanitaires. Environ 27 % des pesticides vendus en France sont utilisables en agriculture biologique, à l’image du phosphate aluminocalcique, du sulfate de magnésium, du chlorure de sodium ou encore du polysulfure de calcium. Selon la fédération internationale des mouvements d’agriculture biologique (IFOAM), ces composés peuvent être utilisés dès lors qu’ils ont « fait l’objet d’une autorisation d’utilisation dans la production biologique » et doivent provenir essentiellement de « substances naturelles ou substances dérivées de substances naturelles»1. Toutefois, dans certains cas qualifiés « d’exceptionnels », il peut s’agit d’intrants chimiques de synthèse2. L’Europe a défini une liste de 77 substances autorisées, intitulée « Candidats à la substitution »3. En d’autres termes, ces composés sont autorisés tant qu’il n’existe pas de solutions alternatives validées par les autorités. On peut ainsi citer l’hydroxyde de calcium (ou chaux éteinte), l’huile de paraffine (issue du pétrole) et les fameux composés à base de cuivre. La bouillie bordelaise Les composés à base de cuivre (hydroxyde de...

Lire la suite

Posté le 6 Août, 2021 dans Articles Santé | 0 commentaires