La santé
par la nutrition

Categories Menu

Impact environnemental des oeufs

Posté le 18 Fév, 2021 dans Aliments-santé, Articles Santé, Conseils en santé et nutrition au quotidien | 0 commentaires

Impact environnemental des oeufs

Les œufs, une réponse possible aux enjeux environnementaux

Le désormais célèbre rapport Eat-Lancet publié en Janvier 2019 considère, comme de nombreux autres consensus scientifiques, la consommation régulière d’œufs comme faisant partie des recommandations optimales pour concilier tant les enjeux environnementaux que nutritionnels, en particulier au sein des populations possédant des taux élevés d’enfants dénutris et si elle s’inscrit dans une politique d’élevage adaptée1,2.

 

De faibles émissions de gaz à effet de serre

Une douzaine d’œufs émet environ 2,5 kg Eq CO2 (soit, rapporté au poids, environ 10 fois moins qu’un kilo de viande de bœuf issu d’élevage intensif et nourri aux tourteaux d’oléagineux), étant entendu que le modèle alimentaire des poules et leur condition d’élevage peut impacter fortement ces chiffres, notamment la part d’huile de palme et de soja importés3–5. Si l’on considère les émissions de GES en fonction de la densité nutritionnelle et non du poids des aliments, la consommation d’œuf apparait encore plus avantageuse6. A noter que, bien que contradictoire avec les conditions de vie des poules, un élevage au sol (hors cage mais en intérieur, sans accès à la lumière du jour, 9 poules/m2) exige moins de protéines végétales qu’un élevage en plein air avec les méthodes couramment utilisées par l’industrie avicole (1,25 kg de protéines végétales consommables par l’homme par kg de protéines d’œuf vs 1,33)7. La production et le transport des aliments pour les poules contribuent à hauteur d’environ 70% du potentiel de réchauffement climatique, tandis que la gestion du fumier intervient pour respectivement 40 et 60 % du potentiel d’eutrophisation et d’acidification8. L’utilisation d’ingrédients alimentaires de substitution du soja (ce dernier étant bien souvent issu d’Amérique du Sud), tels que des protéagineux, des algues (dont la spiruline), des vers, des déchets alimentaires et des sous-produits agricoles cultivés localement, permettrait, selon une étude anglaise, de réduire l’empreinte carbone des œufs de 45%3. Selon l’association Bleu-Blanc-Cœur, l’alimentation proposée contribuerait elle aussi à réduire d’environ 18% l’empreinte environnementale comparativement à un élevage en plein air. L’amélioration du logement des volailles et une meilleure stratégie de gestion du fumier (pour la vente et la production d’énergie) augmenterait le gain d’environ 7% supplémentaires.

Bien entendu, y associer une politique éthique de gestion des poules de réforme et de promotion d’élevage extensif constituerait un cercle vertueux multidimensionnel9.

 

Élevez vos poules !

D’ailleurs, nul besoin de disposer de grands espaces pour élever quelques poules et ainsi bénéficier d’œufs frais riches en oméga 3 ! Si vous êtes sensible à cette démarche, il existe plusieurs associations permettant de récupérer des poules de réforme, à l’image du projet adopte1poule initié par les créateurs de la marque Poulehouse proposant des œufs issus d’élevage éthique (poules laissées en vie après 18 mois, couvage uniquement des embryons femelles, absence d’épointage à la naissance). De nombreux autres sites proposent également des conseils avisés comme poules-club ou poules mouillées. Si vous êtes adepte de la permaculture, vous pouvez découvrir ici comment créer votre poulailler.

Vous souhaitez connaître l’impact environnemental de votre propre alimentation ? Découvrez-le en réalisant votre bilan nutritionnel EvoNutri.

Anthony Berthou

 

Découvrez tous les articles dédiés aux oeufs

  • Devez-vous avoir peur de manger des oeufs ?

    Devez-vous avoir peur de manger des oeufs 2
  • Le LDL-Cholesterol est-il vraiment le mauvais cholesterol ?

    LDL-Cholesterol
  • Oeuf et risques cardiovasculaires : ce que dit la science récente

    oeuf et risques cardiovasculaires
  • Dioxines et PCB : kesako ?

    Dioxines et PCB 2
  • Le TMAO est-il responsable des risques cardiovasculaires ?

    Oeuf et TMAO
  • Les vertus nutritionnelles des oeufs

    Vertus nutritionnelles des oeufs 2

 

Sources :

(1) Iannotti, L. L.; Lutter, C. K.; Stewart, C. P.; Gallegos Riofrío, C. A.; Malo, C.; Reinhart, G.; Palacios, A.; Karp, C.; Chapnick, M.; Cox, K.; Waters, W. F. Eggs in Early Complementary Feeding and Child Growth: A Randomized Controlled Trial. Pediatrics 2017, 140 (1). https://doi.org/10.1542/peds.2016-3459.

(2) Willett, W.; Rockström, J.; Loken, B.; Springmann, M.; Lang, T.; Vermeulen, S.; Garnett, T.; Tilman, D.; DeClerck, F.; Wood, A.; Jonell, M.; Clark, M.; Gordon, L. J.; Fanzo, J.; Hawkes, C.; Zurayk, R.; Rivera, J. A.; De Vries, W.; Majele Sibanda, L.; Afshin, A.; Chaudhary, A.; Herrero, M.; Agustina, R.; Branca, F.; Lartey, A.; Fan, S.; Crona, B.; Fox, E.; Bignet, V.; Troell, M.; Lindahl, T.; Singh, S.; Cornell, S. E.; Srinath Reddy, K.; Narain, S.; Nishtar, S.; Murray, C. J. L. Food in the Anthropocene: The EAT-Lancet Commission on Healthy Diets from Sustainable Food Systems. Lancet Lond. Engl. 2019, 393 (10170), 447–492. https://doi.org/10.1016/S0140-6736(18)31788-4.

(3) Taylor, R. C.; Omed, H.; Edwards-Jones, G. The Greenhouse Emissions Footprint of Free-Range Eggs. Poult. Sci. 2014, 93 (1), 231–237. https://doi.org/10.3382/ps.2013-03489.

(4) Zhao, Y.; Shepherd, T. A.; Li, H.; Xin, H. Environmental Assessment of Three Egg Production Systems–Part I: Monitoring System and Indoor Air Quality. Poult. Sci. 2015, 94 (3), 518–533. https://doi.org/10.3382/ps/peu076.

(5) Poore, J.; Nemecek, T. Reducing Food’s Environmental Impacts through Producers and Consumers. Science 2018, 360 (6392), 987–992. https://doi.org/10.1126/science.aaq0216.

(6) Vieux, F.; Soler, L.-G.; Touazi, D.; Darmon, N. High Nutritional Quality Is Not Associated with Low Greenhouse Gas Emissions in Self-Selected Diets of French Adults. Am. J. Clin. Nutr. 2013, 97 (3), 569–583. https://doi.org/10.3945/ajcn.112.035105.

(7) Guillevic, M.; Dourmad, J.-Y.; Mourot, J.; Schmitt, B.; Weill, P. L’empreinte végétale de la consommation humaine de protéines animales. /data/revues/17667305/v13i51/S176673051730075X/ 2017.

(8) Leinonen, I.; Kyriazakis, I. How Can We Improve the Environmental Sustainability of Poultry Production? Proc. Nutr. Soc. 2016, 75 (3), 265–273. https://doi.org/10.1017/S0029665116000094.

(9) Alders, R. G.; Dumas, S. E.; Rukambile, E.; Magoke, G.; Maulaga, W.; Jong, J.; Costa, R. Family Poultry: Multiple Roles, Systems, Challenges, and Options for Sustainable Contributions to Household Nutrition Security through a Planetary Health Lens. Matern. Child. Nutr. 2018, 14 Suppl 3, e12668. https://doi.org/10.1111/mcn.12668.

Partagez cet article !

Facebook Twitter LinkedIn

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *