La santé
par la nutrition

Categories Menu

Modifier sa flore intestinale pour réduire les risques de diabète ?

Posté le 27 Jan, 2016 dans Actualités, Articles Santé | 4 commentaires

Modifier sa flore intestinale pour réduire les risques de diabète ?

Le microbiote intestinal des personnes obèses se caractérise par un rapport firmicutes/bactéroïdes élevé et transmissible d’une personne à l’autre. Par ailleurs, il a été démontré que la nature du microbiote intestinal, bien que stable tout au long de la vie, est modifiée en grande partie par l’environnement et l’alimentation davantage que par des facteurs génétiques.

Une nouvelle étude menée sur un an par l’équipe du Pr Haro auprès de patients obèses, a étudié l’effet sur la flore intestinale d’un régime de type méditerranéen en comparaison d’un régime riche en glucides complexes et pauvre en graisses. Au terme de l’année d’étude, une forte amélioration de l’insulino-sensibilité a été mise en évidence chez les patients suivant le régime de type méditerranéen, associée à une modification de la flore intestinale, notamment une diminution des espèces Prevotella, une augmentation des Roseburia et Oscillospira; Inversement dans le régime pauvre en graisses. Or l’espèce bactérienne Roseburia est connue pour être moins abondante dans les flores intestinales de personnes souffrant de diabète de type 2.


Une conclusion très intéressante dans la perspective d’une démonstration des effets bénéfiques de certains régimes alimentaires sur les risques de diabète de type 2, via la modulation du microbiote intestinal.

 

 

 

Partagez cet article !

Facebook Twitter Google Plus Viadeo LinkedIn

4 Commentaires

  1. Bonjour Anthony,
    Puisque que l’on parle de diabète , penses-tu que l’hyper perméabilité intestinale avec le passage d’endotoxines pourrait être mise en cause:
    1- dans le prédiabéte et
    2-dans certains problèmes d’apprentissage ?
    Merci de ta réponse
    Pierre

    • Bonjour Pierre,

      Ravi de te lire par cet intermédiaire. Concernant le prédiabète, les études mettent surtout en évidence l’effet du surpoids sur la modification de la flore et la production de LPS qui vont effectivement augmenter les facteurs d’hyperperméabilité. Pour l’apprentissage, oui notamment dans le cas des TDAH.

      A bientôt

  2. Merci, article intéressant.

  3. Merci, article intéressant.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *